Pour toujours chapitre 5

716Report
Pour toujours chapitre 5

Embrasser




Je connaissais l'I.A. planifiait l'assaut final contre ma colonie. Je savais que ça allait aller contre avec la dernière conception de robots assassins qui me ciblait.

J'attendais, pensant à la tournure troublante des événements qui s'étaient produits lors de la dernière bataille. Pourquoi ce robot me semblait-il familier ? Comment se fait-il que l'I.A. commencé à envoyer des robots d'attaque en forme de corps féminin après ma personne ? Était-ce en supposant que je ne me battrais pas et ne détruirais pas une forme féminine ? Ce sentiment troublant me rongeait que je savais qui était celui qui m'attaquait avec tant de vigueur.

J'ai regardé la vieille photo que j'avais encore de mon amour Marina. L'image était devenue terne, fanée, plusieurs plis s'étaient formés mais c'était toujours mon amour. Doucement, j'ai tracé les lignes de son corps, imaginant ma main courir le long de son tatouage sexy une fois de plus. J'imaginai mes doigts effleurant doucement ses cheveux sur le côté. Je la regardai longuement dans les yeux. Même si la photo était fanée, ses yeux m'attiraient toujours.

J'ai doucement pleuré, quelque chose que je n'avais pas fait depuis des années.

"Je suis vraiment désolé Marina de t'avoir fait du mal. Toutes ces années plus tard, cette douleur est toujours réelle, elle est toujours dans mon cœur. J'aimerais pouvoir te regarder dans les yeux et te dire à quel point je suis désolé. J'aimerais pouvoir te dire une dernière fois je t'aime. Je prie chaque jour pour que tu sois en sécurité… même si… »

Des larmes coulaient sur mes joues alors que ma vision se brouillait. Je pouvais sentir la partie inhumaine de mon être ne comprenant pas ce qui arrivait à mon corps. J'ai tenu la photo de Marina près de mon cœur, fermant les yeux, "S'il vous plaît… pardonnez-moi."



Quelques instants plus tard, il y a eu une explosion, puis une autre et une autre. La sonnette d'alarme a retenti lorsque j'ai entendu les gens se précipiter prêts à se défendre jusqu'au bout.

Je me levai, essuyant les larmes de mes yeux. Ensuite, j'ai placé la photo de Marina dans une pochette que j'avais construite sur mon cœur. Au fil des ans, j'avais appris de nombreuses applications créatives avec les nanites fusionnées avec mon corps.

Marchant d'un pas régulier, je passai la porte menant à l'enceinte. Je n'ai pas été surpris que l'A.I. n'avait pas déplacé des essaims vers nous. Il avait appris très vite la facilité avec laquelle je pouvais les prendre en charge ou les contrer.

Des explosions se sont produites tout autour de moi alors que je me dirigeais vers le pont, le seul point d'accès pour les robots assassins dont je savais qu'ils venaient me chercher. Mon bouclier barrière protégeait ma personne des éclats d'obus qui commençaient à abattre quelques-uns des restes de l'humanité.

J'ai transformé ma main droite en une lame de dix-huit pouces, traçant une ligne dans le sable. Je suis resté debout, attendant.

« Robots assassins ! J'ai entendu des cris à travers tous les combats. En regardant le pont étroit, j'ai vu le premier miroitement des robots. Leur champ de camouflage les maintenait cachés de la portée visuelle normale des humains, mais je pouvais voir les pulsations du champ autour d'eux. J'en ai noté quatre à l'extrémité du pont, mais seulement trois se sont précipités.

Je me suis préparé pour l'assaut fébrile en les regardant courir sur le pont. Je pouvais voir le reflet de leurs bras d'épée de combat métalliques. Avec les connaissances et la technologie dont dispose l'A.I. Je l'avais réduit à des attaques de mêlée brutales.

Juste avant que les deux premiers ne soient à portée de frappe, j'ai créé un bouclier en forme de triangle sur mon bras gauche ; quelque chose de nouveau que j'avais sauvegardé. J'avais toujours été en mesure de garder une longueur d'avance sur l'I.A. grâce à ma créativité unique.

Les deux robots ont laissé tomber leurs capes en même temps, celui de gauche a bondi dans les airs tandis que celui de droite s'est avancé plus à droite. J'ai fait un pas vers la droite correspondant au mouvement de ce robot assassin. D'un seul coup, ma lame a pénétré ce robot à travers son corps, coupant toutes ses fonctions motrices.

En même temps, j'ai réussi à bloquer l'attaque des autres bots sur mon côté gauche. Je n'avais jamais utilisé de bouclier au combat jusqu'à ce moment, une manœuvre qui a attrapé les bots A.I. au dépourvu. Avec ma lame toujours intégrée dans le premier bot, je l'ai balancé avec un mouvement de batte de baseball, la jetant dans l'autre bot; le déséquilibrer. À ce moment, le troisième robot m'a engagé, enfonçant son poignard court comme des doigts dans mon bas-ventre.

Je reculai un instant, attrapant son bras comme je le faisais, le tirant avec moi. Avec juste une simple pensée, j'ai raccourci ma lame et d'un mouvement rapide, j'ai coupé sa tête. L'autre bot avait récupéré en se précipitant droit sur moi en criant mon nom !

"DIE DAVE !!!" Ses doigts tranchants comme des rasoirs sont complètement étendus. A ce moment j'ai vu que tous les trois avaient une forme féminine très reconnaissable ! Je n'ai pas eu le temps de les examiner plus en détail car le troisième bot était sur moi. J'ai fusionné mon bouclier et ma lame dans mes mains, attrapant les autres robots juste au moment où il était sur le point de s'enfoncer dans ma poitrine.

Les deux se sont battus alors que le chaos continuait d'éclater autour de nous. Maintenant que mes nanites ont guéri la blessure dans mon abdomen. J'ai regardé le visage de mon ennemi, le visage de la rage continuant à crier : « Die David ! Je te déteste! Je vais vous tuer!" La voix a frappé au plus profond de moi… quelque chose de profondément familier. Le bot a continué à se tortiller dans ma prise. J'ai regardé profondément dans ses yeux humains ! La rage et la haine étaient réelles.

J'ai laissé ma garde glisser et le bot m'a fait tomber à plat sur le sol. À cheval sur mon corps, le bot tenait les deux bras ensemble, les fusionnant en une seule grande pointe. En regardant ce bot… j'ai vu qu'il avait l'air réel, de couleur chair, entièrement nu à part les distinctions sexuelles évidentes.

Levant son bras aiguisé dans les cheveux, me regardant avec une fureur meurtrière, il dit, de cette voix familière : « Je te hais David. Tu m'as blessé et maintenant je vais blesser ton cœur !

Dans sa colère très réelle et très humaine, le bot n'a pas remarqué que j'avais reformé des lames dans les deux bras. Juste au moment où il commençait à laisser tomber la pointe pour m'empaler, j'ai frappé, poignardant le bot des deux côtés. La pointe s'est écrasée dans le sol à côté de mon épaule.

J'ai regardé ses yeux, la surprise presque humaine alors qu'il s'effondrait sur mon corps. Roulant le corps hors de moi et je me levai, le regardant avec un très étrange sentiment de culpabilité. Je me suis agenouillé, touchant son épaule. Puis mes sens m'ont ramené à l'instant. Tous les combats avaient cessé. Les humains me regardaient, observaient ma réaction face à ce robot mort, même les robots de combat et les drones et ont cessé leur attaque.

Ensuite, toutes les têtes se sont tournées vers le pont et le robot assassin restant. Très lentement, je me tournai vers le puits, me déplaçant pour me tenir sur son chemin alors qu'il marchait lentement vers moi. Alors qu'il se rapprochait de plus en plus de moi, le champ de camouflage a commencé à tomber, en cascade de la tête aux pieds.

Mon sang s'est glacé car pour la première fois depuis tant d'années, j'étais sans voix.

Lorsque la cape tomba, elle révéla de longs cheveux noirs soufflant dans le vent. Le champ a continué à tomber, révélant un visage… un si beau visage… un visage que je n'oublierais jamais. Mais c'était impossible ! Cela ne pouvait pas être le cas. Je restai immobile tandis que la silhouette continuait à se révéler.

Devant moi se tenait mon amour, ma Marina. Son corps était recouvert d'une peau argentée brillante mais son visage, ses cheveux… il n'y avait aucun doute. Chaque fibre de mon être ne pouvait pas comprendre cela… c'était… elle était une création artificielle mais c'était elle, c'était ma Marina.

Elle sembla hésiter puis s'arrêta à quelques mètres devant moi. J'ai commencé à tendre la main, voulant toucher son visage. J'avais besoin de toucher le visage de mon amour une fois de plus. Elle a repoussé ma main avec une force surprenante. Je savais qu'il aurait pu y avoir beaucoup plus de force utilisée.

Nous nous sommes regardés dans les yeux. Je n'arrêtais pas de me dire que ce n'était pas elle mais mes yeux et mon cœur avaient besoin que ce soit Marina.

J'ai de nouveau tendu la main, "Marina".

J'ai regardé la réaction dans les yeux, une réaction de reconnaissance à ma voix.

Il… elle a commencé à me tendre la main à son tour. « Dave ? »

C'était elle, la voix, c'était mon amour qui me revenait. Peu importe la forme, c'était elle.

"Mon amour... tu es avec moi... ici." Je m'avançai vers elle. J'ai été touché de plein fouet à la poitrine, me projetant plusieurs mètres en arrière. Je pouvais sentir la chair brûlée sur ma poitrine et je pouvais sentir mon corps commencer à réparer les dégâts. J'étais abasourdi, luttant pour me remettre sur mes genoux.

Marina était là, debout au-dessus de moi, me regardant avec tant de colère et de douleur dans les yeux.

« Tu m'as blessé Dave ! Tu m'as brisé le coeur. Pourquoi? Comment peux-tu? Je suis en colère contre toi. Je te déteste. Tu dois mourir!"

J'étais à genoux, regardant non pas un bot mais mon amour, mon âme sœur. J'ai vu son bras droit se transformer en une longue lame. J'ai vu des émotions dans ses yeux.

"Marina, je suis vraiment désolé de t'avoir fait du mal. Comment… comment es-tu ici… maintenant… dans cet endroit ?

Lentement, elle leva le bras. « Je suis ici grâce à vous. Il a fouillé tes souvenirs… tes sentiments… pendant des années, il a cherché, il m'a trouvé, en toi, dans toutes les informations. Cela m'a amené ici à vous, pour vous causer de la douleur; pour briser votre cœur en millions de morceaux.

J'ai commencé à pleurer en la regardant dans les yeux. La douleur était réelle, la douleur que j'avais causée par ma stupidité. C'était l'heure. Elle leva sa lame, prête à frapper.

Les larmes aux yeux, je levai les yeux vers Marina une dernière fois.

"Avant de m'abattre, Marina, sache juste que je t'aime. Je t'ai toujours aimé. Je t'aimerai dans cette vie et dans la suivante. Si prendre ma vie est le seul moyen d'obtenir ton pardon, alors abats-moi. Votre amour est tout ce qui compte pour moi. Arranger les choses avec toi, c'est ce que je dois faire. S'il te plaît, sois rapide… mon amour et je te verrai dans la prochaine vie.

Je baissai la tête, fermant les yeux, me préparant à son coup. C'était étrange mais il n'y avait pas de conflit entre mon côté humain et mon côté machine. Chaque partie de mon corps était en paix, prête pour la punition de Marina et pour son pardon.

Rien ne s'est passé. J'ai attendu et attendu mais elle n'a pas frappé. J'ai levé la tête pour trouver son bras armé tremblant, des larmes coulant sur son visage… des larmes ! De vraies larmes.

« Je ne peux pas faire ça Dave… pas à toi… mais je dois… la voix me dit que tu dois mourir. Je t'aime bien que. Aide-moi." Elle a frappé sa lame à quelques centimètres devant moi, m'a donné un coup de pied dans la poitrine, m'envoyant en arrière de quelques mètres.

« Combats-moi Dave ! Elle s'arrêta, retirant sa lame du sol, s'avançant très lentement vers moi. "Tu dois me combattre... il n'y a pas d'autre choix."

Je me suis à peine levé à temps, formant mon bouclier pour repousser son prochain coup. "Il y a toujours un autre choix mon amour."

Elle a balancé encore et encore, j'ai dévié le coup. "Il n'y a pas d'autre choix... c'est notre destin de nous battre... de nous détruire."

Marina m'a coupé les jambes mais son coup a été heurté par ma lame à quelques centimètres avant de me frapper. « Non mon amour, je ne peux pas te combattre. Je t'ai promis il y a longtemps que je ne me battrais jamais avec toi quoi qu'il arrive. Tu es mon amour et tu le seras toujours.

Elle s'est précipitée sur moi, nous deux bloquant nos lames. Coup après coup, me repoussant en continuant un assaut sans enthousiasme. Je connaissais le potentiel des robots assassins et elle ne m'attaquait pas vraiment de toutes ses capacités.

"Je ne suis pas ton amour... Je suis une image... Je ne suis pas elle mais je me sens étrangement."

Je me suis jeté sur elle, faisant ma propre poussée sans enthousiasme. Elle m'a paré en bloquant son bras avec le mien. Encore une fois, nous nous sommes regardés dans les yeux. « Peu importe ce que tu me dis Marina… tu es ma Marina. Tu es revenu vers moi pour que je puisse expier le mal que je t'ai causé il y a longtemps.

La colère a traversé son visage en me repoussant avec une vraie force. "Tu me fais mal! Je vais vous tuer!"

Elle avança, entaille après entaille avec une fureur meurtrière dans ses mouvements. J'étais sur la défensive en la bloquant avec la lame et le bouclier. À chaque attaque, elle m'a maudit, a maudit mon nom et a continué à exiger que je me défende.

"Je ne peux pas! Je ne le ferai pas ! Je ne te combattrai pas Marina. Je ne te blesserai pas."

Elle n'arrêtait pas de m'agresser avec fureur et rage, me faisant finalement trébucher contre un mur dans la cour. J'étais à sa merci. Armant son bras en arrière, je me prépare pour le coup final. Le coup de revers est venu à ma gorge, s'écrasant contre le mur à un quart de pouce de ma gorge.

Elle a rapproché son visage du mien. « Je… t'aime… Dave. Veuillez m'arrêter. Je ne veux pas te faire de mal."

"Je ne peux pas t'arrêter Marina."

« Tu dois Dave… tu dois me tuer. C'est le seul moyen. »

"Jamais! Je ne pourrai jamais te blesser, jamais te tuer… jamais Marina !

Elle recula, baissant sa garde. « Tu dois le faire Dave. Cela va continuer, cette douleur va continuer.

Il y eut un léger bourdonnement dans sa poitrine, un compartiment apparut là où son cœur serait. J'ai regardé la peau métallique se séparer exposant une ouverture quatre par quatre. J'ai vu une lumière dorée un globe doré. C'était le noyau énergétique du bot… le cœur de Marina.

"Je ne peux pas être avec toi mon Dave."

"Et je ne peux pas être sans toi ma Marina."

À ce moment, le temps a semblé ralentir, presque s'arrêter. Puis j'ai senti une main, sa main, la main de Marina toucher ma joue.

"Mon chéri... Je suis tes souvenirs... Je suis tout ce qu'elle était... Je ne suis pas réel."

J'ai commencé à pleurer, des larmes coulant sur mes joues.

"Tu te trompes Marina. Tu est mon univers. Tu seras toujours tout pour moi. Tu es mon âme sœur et j'ai promis de ne jamais te quitter quoi qu'il arrive. Je ne te quitterai pas maintenant.

L'orbe commença à pulser, la lueur s'intensifia. Je savais exactement ce que cela signifiait, mes nanites m'ont fourni cette information. Elle était en mode autodestruction.

« Marine NON ! Tu ne peux pas faire ça! Je ne le permettrai pas !"

En frottant doucement ma joue, une autre larme, une vraie larme coula sur sa joue, « Alors mon amour tu dois me détruire. Il n'y a pas d'autre choix. Notre combat continuera encore et encore à moins que nous n'y mettions fin maintenant.

« Non, je ne peux pas te faire de mal… pas encore. Il y a toujours un moyen, s'il vous plaît croyez-moi, s'il vous plaît faites-moi confiance; juste cette fois."

"C'est ton choix Dave, ça a toujours été ton choix mais tu dois choisir entre mon autodestruction ou tu dois être la main qui met fin à ça."

J'ai offert à ma Marina un sourire affectueux. Je souris j'avais enterré profondément, gardé secret pendant tant d'années. J'ai touché son visage avec mon propre contact affectueux. Ma main droite levée au-dessus de ma tête, j'ai formé ma lame. L'éclat de sa poitrine devenait de plus en plus brillant. Dans quelques instants, elle s'autodétruirait. Mon amour pour elle est devenu plus fort, plus profond que je ne l'aurais jamais imaginé.

"Il y a toujours un autre choix." Mon corps a commencé à briller. Au début, il entourait mon corps puis s'est développé en nous entourant tous les deux. J'ai placé ma main sur l'endroit où son cœur aurait dû se trouver. Ma main s'est réchauffée, de plus en plus lumineuse.

Marina baissa les yeux sur ma main. "Dave, qu'est-ce que tu me fais ?"

« Ce que je t'ai promis il y a si longtemps. Je guéris ton cœur, le cœur que j'ai brisé.

L'ouverture scellée. Sa peau de métal argenté commença à tomber, emportée par la douce brise. Au fur et à mesure qu'il tombait, à sa place apparaissait une peau douce et tendre.

"Je t'aime Marine. Nous serons ensemble pour toujours."

"Pour toujours..." répondit Marina

La lueur du corps de David devint de plus en plus brillante, en quelques instants, elle les entoura.




Épilogue : (Cette partie est d'une page, écrite sur la silhouette de deux personnes fusionnées en une seule... pour une image finale et puissante.


Les récits de ce moment ont varié.

Tout ce que l'on sait avec certitude, c'est que la guerre est terminée.

Certains comptes disent que les deux ont fusionné.

D'autres versions disent qu'ils ont juste disparu dans une boule de lumière.

Un autre récit raconte qu'ils sont partis ensemble.

Le seul récit qui soit cohérent entre eux tous est qu'au dernier moment, ils ont tous les deux eu des sourires béats

Leurs visages étaient enveloppés de pure joie et d'amour.

Articles similaires

Maman qui travaille 2

Je m'appelle Becky et si vous avez lu mon autre histoire, j'ai un fils de 17 ans qui s'appelle Ryan. Après il a essayé de me faire chanter pour que je lui fasse une pipe et ça s'est retourné, eh bien ce n'est pas vraiment le cas, je l'ai baisé à la place. je Je ne me décrivais pas très bien dans la première histoire, alors voici un peu de moi. Je suis avocat (équité partenaire), je suis d'origine italienne et irlandaise avec des cheveux noirs foncés en haut et en bas, je mesure 5'7 avec une taille de poitrine de...

832 Des vues

Likes 0

Jolie petite baby-sitter

Tammy Lovett est entrée chez moi et j'ai eu du mal à regarder son petit cul. Elle a un magnifique cul bombé de 13 ans et des seins étrangement gros pour son âge, un bon bonnet D. Elle est entrée dans ma maison vêtue d'une minuscule minijupe qui montrait le bas de ses jolies fesses, et une chemise si serrée que ses mésanges gaies en faisaient presque éclater les boutons. 'Salut papa!' s'exclama-t-elle. Elle m'appelle toujours papa, comme la plupart des gens, et je l'ai toujours appelée ma petite fille. 'Hé petite fille, Aimee s'est couchée tôt, elle dort dans sa...

712 Des vues

Likes 0

La rencontre sexy

Vous êtes assis dans un bar d'hôtel vêtu d'une belle robe bleue maquillée et portant une belle perruque brune aux cheveux longs sachant que vous portez un bas avec une culotte noire à froufrous sous votre robe, vous sentez un porte-jarretelles sexy tenant des bas résille soyeux et doux tout en lissant votre robe pendant que vous vous installez confortablement sur votre tabouret de bar haut en cuir. Vous me remarquez de l'autre côté du bar, vous souriez, je souris en retour et je demande au barman de vous envoyer un verre avec une carte-clé dans la chambre 6969 avec une...

1.4K Des vues

Likes 0

Rythme des rails

Nous sommes sortis de la gare Union vers 20h. Dans la chanson, le train part le matin et arrive le soir. Je suppose que les choses avaient changé depuis que Steve Goodman a pris le train et écrit la chanson. Je pourrais vivre avec ça. Depuis que j'ai entendu pour la première fois Arlo Guthrie chanter The City of New Orleans, je voulais faire ce voyage. Souvent, au travail ou sous la douche, je me retrouvais à fredonner la mélodie. Maintenant, j'étais en fait dans le train légendaire, allant de Chicago à la Nouvelle-Orléans. Nous serions en train de changer de...

1.3K Des vues

Likes 0

Samedi de rêve_(1)

Samedi de rêve…. Introduction: Je mesure 6' 3 ; musclé car je m'entraîne 5 fois par semaine et assez beau. Je suis également bi. J'adore me faire lécher et baiser le cul, que ce soit avec un doigt, un gode ou de préférence une vraie bite. Ma copine sait tout sur mon côté bi et est vraiment excitée à l'idée de me regarder avec un mec se réunir tout en lui faisant plaisir. C’est quelque chose que nous envisageons de faire dans un avenir proche. Ma petite amie, Sarah, mesure 1,70 m et a de longs cheveux brun foncé très minces. C'est...

411 Des vues

Likes 0

Trouver le maître

Trouver le maître Partie un Nous nous sommes rencontrés en ligne, comme tant de gens le font de nos jours. C'était un site social pour adultes, et c'est là que j'ai défini ma personnalité en ligne et que je me suis enfin libéré de la dissimulation de mes préférences sexuelles. Cela m'a étonné qu'il y ait autant d'hommes à la recherche d'une femme comme moi, mais j'ai également été stupéfait de constater, en parlant avec beaucoup d'entre eux, qu'ils n'avaient aucune idée de la manière de me traiter correctement. L'homme nommé Wolf, avec de longs cheveux noirs, une barbe pleine et...

1.7K Des vues

Likes 0

College Town - Partie 4 - Des adolescents méchants

Adam pouvait à peine regarder Jess qui était assise sur le lit recouverte du sperme d'un autre homme. Il s'assit sur le bord du lit en se demandant pourquoi il n'avait pas encore fui la pièce alors que de grosses gouttes blanches de jus de Jason roulaient du front de sa petite amie, le long de son nez et dans son œil gauche. Il n'était pas tout à fait sûr si sa petite amie avait eu l'intention de l'humilier ou si elle avait juste été prise dans le moment et avait dit et fait des choses qu'elle n'aurait pas dû. Ses...

1.7K Des vues

Likes 0

Un été avec ma demi-soeur Mary, partie 2

Il semblait que ma belle-mère avait mis une éternité à partir, mais quand elle l'a finalement fait, nous nous sommes tous les deux regardés et Mary m'a fait le sourire le plus mignon, me demandant si j'étais prêt à finir de mettre cette lotion. Nous sommes sortis et elle a enlevé son haut lentement, timidement, comme si elle était gênée par la petite taille de ses seins. Pour moi, ils ressemblaient à la perfection, petits, pointus, avec de minuscules mamelons roses qui dépassaient. Je lui ai dit qu'elles étaient belles, ce à quoi elle a souri d'un grand sourire et s'est...

1.8K Des vues

Likes 1

Un mois fantastique

Par le spécialiste Pussycat Descriptions des personnages Noémie : 18 ans Cheveux raides brun roux Gros seins 34C 5'6 avec de longues jambes fines et un cul rond. À M: 20 ans Cheveux châtains courts Musclé 6'2 avec un coq de 9 pouces *** Hier matin, mes parents ont appelé mon frère Tom et moi dans leur chambre. Quoi de neuf les gars? demanda Tom alors que nous entrions tous les deux dans la chambre de nos parents. En regardant autour de leur chambre, j'ai remarqué qu'ils avaient fait des valises sur le lit à côté d'eux. Nous savons que c'est un...

1.9K Des vues

Likes 0

Histoire de sexe de Katrina Kaif C'est l'histoire de la fille la plus chaude du cul Katrina Kaif. _(1)

C'est l'histoire de Katrina Kaif, la fille au cul la plus chaude. Une fois, Salman et Katrina Kaif sont partis en tournée aux États-Unis et dans la nuit, ils sont allés dans un pub pour jouer au billard. En entrant dans la salle de jeux, ils virent trois géants noirs jouer. Lorsqu'ils sont entrés, les trois gars ont dit wow! Quelle chienne sexy dans leur langue locale et leur bâton à 90 degrés entièrement érigé dans leur pantalon. Katrina portait une mini-jupe bleu ciel à une seule bande montrant ses épaules complètes jusqu'aux seins et aux cuisses sexy. Ils ont tous...

831 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.