Les sales secrets de Lindsay

93Report
Les sales secrets de Lindsay

Ohhhhh ! Ohhhh ! Ohhhh ! Lindsay est toujours au paradis quand elle a son long gode en verre préféré avec le bord tourbillonnant qui entre et sort de sa petite chatte rose serrée. Elle rentre à la maison tous les jours et en a immédiatement besoin après une longue journée de travail. Son patron, M. Franklin, la rend folle tous les jours là où elle rentre à la maison et sort ce gode en gémissant son nom en souhaitant que ce soit sa bite et son bureau au lieu de ce gode et de cet oreiller. Elle adore frotter son petit clitoris alors qu'elle pense à lui la jetant sur le bureau en relevant sa jupe alors qu'il plonge et attaque sa chatte rasée propre en léchant ces cuisses et en mordant et fredonnant instantanément sur ce clitoris et en enfonçant deux doigts au fond d'elle sa chatte déjà dégoulinante fait que Lindsay se cambre dans un soulagement instantané ne prenant que quelques secondes à M. Franklin pour la faire frissonner dans son premier de nombreux orgasmes. Il se rend compte qu'elle a besoin de cette bite au fond d'elle une chatte en attente alors il attrape ses cheveux et la conduit sur le canapé et pousse sa tête vers le bas et enfonce sa bite au fond d'elle et Lindsays gémit en la prenant, aimant à quel point il est brutal.
M. Franklin frappe le cul de Lindsay pour la ramener à la réalité, elle n'a pas pu s'empêcher de penser à la nuit dernière quand elle est rentrée à la maison et a utilisé son gode et comment sa fantasme se réalise en ce moment, M. Franklin est assis à son bureau et demande Lindsay suce sa bite pour qu'il puisse jouir et ne laisser aucune preuve derrière lui. Elle fait ce qu'on lui demande et se met à genoux sous son bureau et attrape sa bite et commence à se balancer sur sa bite en prenant tout et n'ayant pas peur de lui frotter les couilles. Levant les yeux vers son patron voyant le pur besoin dans ses yeux pour cette fille de boire son sperme. Elle commence à utiliser sa langue pour effleurer sa tête à chaque fois qu'elle monte et claque sa bouche vers le bas en se faisant bâillonner autour de sa queue. Elle aime son sperme et le veut dans sa gorge maintenant alors elle commence à tenir son visage vers le bas sur cette bite en serrant ses doigts autour de la base et attend ces mots magiques... Lindsay, bébé je jouis, prends tout, je Je jouis, bonne fille, prends tout ce sperme, tu l'aimes, sale fille. Elle peut sentir son sperme couler dans sa gorge sale alors qu'elle boit tout, sa bite se fléchissant fort et ses mains tirant sur ses longs cheveux, giclant coup après coup dans sa gorge. Lindsay le retire de sa bouche et commence instantanément à le nettoyer pour son patron. Il suit ensuite avec "J'ai imaginé tous les jours vos talents de suceuse de bite Lindsay" en souriant à son propre commentaire "Merci, maintenant, allez finir ces fichiers."
Lindsay fait ce qu'on attend d'elle et termine sa charge de travail pour la journée, même si elle a été distraite par sa chatte dégoulinante le reste de la journée de travail. Après être rentrée chez elle en pensant que ses lèvres étaient enroulées autour de la bite de son patron, elle doit sortir ce gode. Elle commence à faire sa routine normale alors que son esprit dérive vers la pensée de la façon dont elle a finalement mis le pantalon de son patron qu'elle pourrait probablement mettre dans le pantalon de n'importe lequel de ses collègues avant de s'endormir.
Comment une jolie fille de 23 ans comme Lindsay en est-elle arrivée là ? Baiser son patron, elle doit être folle ! 23 ans, c'est jeune, surtout quand tu ressembles à cette fille, de longs cheveux bruns, de superbes yeux noisette, une fille typique d'à côté. Elle a un beau cul et des mésanges guillerettes 36D avec cette silhouette de sablier et ne mesurant que 5'5. Une peau olive avec juste quelques taches de rousseur sur le nez et un sourire qui tue. Elle a grandi assez timide dans l'ouest dans une petite ville qui l'a emmenée à New York après que son petit ami de 2 ans l'ait trompée. Elle sait qu'elle est jolie et qu'elle a été avec quelques garçons, et à travers ces quelques garçons, elle a découvert une chose : elle aime le sexe brutal et pervers et n'en a jamais assez, ce qui la pousse à se masturber au moins quelques fois par jour.
Se réveiller ce matin a été facile pour Lindsay, elle est ravie de voir ce que son lieu de travail lui réserve pour jouer. Elle commence bien sa matinée en sortant ce nouveau gode à succion qu'elle a acheté au magasin de jouets la semaine dernière. Elle l'obtient et se colle sur le mur de sa douche et la rend bien humide avec sa chatte appuyée dessus, alignant sa chatte pour claquer sur ce monstre de 7 pouces. Elle commence à rebondir dessus en se cambrant le dos alors qu'elle prend le savon et obtient ses seins agréables et savonneux saisissant et tirant ses longs mamelons durs aimant chaque centimètre de ce jouet dans et hors de sa chatte sale et humide. Elle commence à ressentir cette sensation familière et attrape cette pomme de douche pour donner à son clitoris le coup de pouce supplémentaire dont il a besoin en hurlant de soulagement alors que son premier sperme de la journée secoue ses genoux avant de pouvoir finir sa douche.
Alors que Lindsay arrive enfin au travail après sa longue matinée, elle commence à s'attarder sur la façon dont le travail est vraiment ennuyeux et sans intérêt et sur la façon dont elle préférerait être à la maison avec son nouveau monstre de bite. "Le travail n'a pas à être si ennuyeux" commença-t-elle à penser, "Je dois juste trouver une nouvelle bite autour d'elle pour une bonne baise" en souriant à elle-même alors qu'elle commençait à scanner ses collègues pour voir qui ferait l'affaire. Elle voit des gars écrire mais la plupart d'entre eux ont des femmes et n'oseraient jamais tricher et les autres ne sont que des connards qui frappent souvent, elle veut quelqu'un de différent et excitant pour pimenter son environnement de travail.
"Oui monsieur je-je-je peux arranger ça monsieur b-b-croyez-moi M. Franklin vous pouvez compter sur moi monsieur" dit Eugene en bégayant à son nouveau patron. Il porte des lunettes noires épaisses et est très timide et nerveux, et très maigre et seulement environ 5'8. Il a des cheveux épais blond vénitien mais c'est une coupe au bol à l'ancienne.
Lindsay remarque qu'il a du mal à calmer ses nerfs le premier jour alors qu'il essaie de faire fonctionner le copieur. " Hé, je suis Lindsay, et tu as l'air d'avoir besoin d'une cigarette, viens avec moi " elle lui prend la main et le conduit le sortir sur le balcon. "Je suis Eugene, et je-je-je uhh je-je ne fume pas" dit-il nerveusement alors que cette belle fille le droguait dehors. "C'est bon, on peut parler, tu as besoin de te calmer, premier jour?" Lindsay dit en souriant alors qu'elle tire une bouffée. "O-o-ouais, M. Franklin m'a embauché comme nouveau technicien, a dit que certains équipements devaient être réparés et que quelqu'un devait suivre toute la technologie" dit-il en regardant le sol. "Eh bien, ma chérie, tout ce que tu as à faire est de te calmer et de te détendre et tout ira bien, viens à mon bureau à l'heure du déjeuner et nous en reparlerons, je suis juste en face du bureau de M. Franklin", dit-elle en mettant éteint sa cigarette et rentre à l'intérieur.
"Excusez-moi, M., je fais sauter les filles aux rendez-vous du déjeuner", a déclaré Lindsay, surprenant Eugene dans la salle de photocopie. "Ohhh! Lindsay, je suis désolé d'avoir été pris en train d'essayer de réparer ce truc", a déclaré Eugene. "C'est bon Eugene, tu peux me rattraper, j'ai ce terrible nœud dans le cou et j'ai besoin d'un homme gentil pour me le faire disparaître." "Je-je-je ne pense pas pouvoir l'aider, je suis désolé de-je-je peux t'offrir le déjeuner demain, vraiment je ne peux pas t'aider," dit-il en reculant nerveusement. "C'est bon, n'aie pas peur, c'est juste mon cou, s'il te plait !" dit-elle en lui faisant une bonne tête de chiot. "Je-je-je vais pas essayer" dit-il alors qu'elle se retournait et posait sa main sur son cou. "Euh oui Eugène, tu es si doué pour ça, ne t'arrête pas," dit-elle en enlevant lentement son manteau. " Woah ! Je suis s-s-s désolé d'avoir fait ça !" Eugène panique. "Non, ça va Eugene, tu vois que tout le monde est occupé et était seul, et depuis que je t'ai vu ce matin, ma chatte a coulé toute la journée, j'ai besoin de ta bite et j'en ai besoin maintenant, personne ne le saura, je le promets !" dit Lindsay en défaisant son haut. Eugene était figé car il ne savait pas quoi faire, cette belle fille qu'il a rencontrée il y a 5 heures est excitée par lui, il ne pouvait pas y croire. Une Lindsay maintenant nue s'est assise sur la table "regarde, je peux jouer avec cette chatte humide ici seule ou tu peux baisser ce pantalon et me baiser mon gros idiot !" Eugene ne pouvait faire qu'une chose et c'était écouter cette jolie fille lui dire de la baiser. Il a déjà été avec des filles, mais aucune comme elle et dans aucune situation comme celle-ci. Alors il a fait glisser son pantalon et s'est approché de sa bite dans la main, et l'a caressée à côté de son ouverture. « Eugene ! Tu es énorme ! Baise-moi avec ce truc et baise-moi maintenant ! » dit Lindsay en enroulant ses jambes autour de lui et en l'attirant profondément ! "Putain !!! Tu m'étires bébé ! Baise moi !! Ohh goddd oui !" Elle a crié. Eugene était si près de jouir qu'il n'a jamais été dans une situation aussi chaude, il a commencé à lui pomper la chatte serrée, il savait qu'il était geek mais il savait aussi qu'il avait une énorme bite et que cette fille adorait ça. Il a attrapé ses hanches et a juste pompé fort et droit alors qu'il sentait Lindsay crier dans l'orgasme qu'il connaissait et lui a dit "putain je vais jouir Lindsay!" "C'est bon bébé jouis en moi, je veux sentir ton sperme en moi toute la journée." Cela étant dit, il a libéré une charge au fond de cette chatte et a continué à la baiser jusqu'à ce qu'il n'ait plus de sperme à lui donner. "Ohh putain d'Eugene! Tu as rempli ma sale chatte! Je ne peux plus attendre!" Alors qu'elle descendait et s'habillait aussi vite que ceux qui étaient fermés se détachaient, le laissant là à se demander ce qui venait de se passer.
Lindsay est retournée au travail très fière de ce qu'elle vient d'accomplir. "Il est peut-être geek, mais mec, cette bite était énorme et il pouvait bien baiser !!" elle se sourit à elle-même. " Je me demande si M. Franklin va être occupé plus tard parce que je pourrais certainement utiliser un bon tour avant de rentrer à la maison. " Elle s'est éloignée " Il est tellement différent et viril que j'adore ça. il a du pouvoir. Il a peut-être une grosse tête mais il est beau comme de la merde et grand et mmm il me fait couler la chatte." dit-elle en glissant sa main le long de l'ourlet de sa jupe. "Eugene bien qu'il était bon, un peu effrayé mais bon, peut-être que c'est juste sa taille mais putain ma chatte en veut plus." Avant qu'elle ne s'en rende compte, sa main avait trouvé sa chatte et elle savait qu'elle pourrait obtenir un sperme rapide avant que quiconque ne le remarque. Alors elle a rapidement commencé à frotter son clitoris en pensant au sperme remplissant sa chatte en ce moment. Personne autour d'elle ne sait ce qu'elle fait et c'est pourquoi elle aime ça, elle peut juste frotter ce clitoris plus vite et plus fort, tout le monde pense qu'elle travaille jusqu'à ce qu'elle laisse échapper un petit "mmph" que personne ne remarque.
M. Franklin revient à son bureau après avoir pris l'un de ses longs déjeuners et appelle immédiatement Lindsay. "Ai-je reçu des appels, et Chambers a-t-il envoyé ces fichiers comme j'en avais besoin?" interrogea-t-il. Lindsay lui a remis ses appels manqués et ses fichiers après lui avoir versé son verre. "Lindsay, tu es une chérie, la meilleure secrétaire que j'ai eue, et ces suceurs de bite que tu as, parfaits." il l'a charmée. « Merci monsieur. Plus de scotch ? « Non, non ! C'est bien Lindsay. Peux-tu rester tard ce soir ? "Bien sûr ! Monsieur Franklin", a-t-elle ajouté, "tout pour vous".
Craignant de devoir rester tard, Lindsay commence à travailler un peu plus dur, sa chatte l'a distraite d'une grande partie de son travail aujourd'hui. " Excusez-moi... Mademoiselle..Euh bonjour.." " Ohh! Désolé! oui!" Lindsay a hésité après avoir été prise au dépourvu ! "Est-ce que M. Franklin est dans son bureau ? J'ai son nouveau réservoir d'eau." "Oui, entrez." Lindsay a répondu
"7h30, je devrais être à la maison à me baiser bien et fort, pas ici à classer des choses que je pourrais faire demain." Elle a décidé de vérifier M. Franklin en espérant qu'il était prêt à la laisser partir. "Non, Susan Je vais bientôt rentrer, je comprends qu'il est tard mais je dois faire ce travail ma chérie. Oui, oui je t'aime aussi, au revoir ma chérie." il raccrocha en remarquant que Lindsay se tenait là. « Tout va bien monsieur ? J'ai fini de tout classer pour la nuit, puis-je y aller ? » elle lui a demandé. "Ohh oui femme juste sur l'affaire comme toujours, mais oui tu peux y aller."
"Je déteste cette voiture, elle agit toujours comme ça, putain de putain de putain de merde." Lindsay n'a pas beaucoup d'amis sur qui compter ici et sa voiture fait beaucoup de bruit, et elle ne sait pas quoi faire. "Je suppose que je peux remonter à mon bureau et chercher une entreprise de remorquage." Elle attrape son sac et commence à remonter les escaliers quand elle voit M. Franklin marcher vers sa voiture. « As-tu oublié quelque chose Lindsay ? interrogea-t-il sa jeune secrétaire. « Non, monsieur, ma voiture a des problèmes, j'allais chercher une entreprise de remorquage. » dit-elle embarrassée. "Pas besoin Lindsay, je te ramènerai chez toi et je viendrai te chercher demain, et nous réglerons le problème." Instantanément, l'esprit de Lindsay a déclenché un moyen de faire en sorte que rester si tard et que sa voiture tombe en panne mieux, et c'est la bite de M. Franklin au fond de sa chatte humide et gonflée. "M. Franklin, vous êtes une bouée de sauvetage!" Elle l'a serré dans ses bras et ils sont montés dans la voiture et peu de temps après le début de son plan. Elle se pencha et attrapa les clés avant qu'il ne puisse démarrer la voiture et les poser sur sa chemise. Il savait ce que cette petite fille voulait et il savait qu'il le voulait aussi. « Opps, M. Franklin, vos clés semblent avoir glissé quelque part, » gloussa-t-elle. "Pourquoi oui Lindsay ils ont, voyons où ils sont allés hein?" Il sourit et déplaça sa main vers sa poitrine et attrapa sa large poitrine alors qu'elle commençait à faire remonter sa main sur sa cuisse. Elle pouvait sentir le renflement dans son pantalon et le voulait à l'intérieur d'elle et vite, alors elle ouvrit sa portière, se dirigea vers l'avant de la voiture, remonta sa jupe et lui cria "Baise-moi, M. Franklin, j'ai été un très mauvais fille et moi avons besoin d'être punis par un grand homme fort." Il est sorti de sa voiture juste derrière elle et lui a giflé le cul si fort qu'il y avait une marque rouge instantanément. Elle poussa un gémissement et se pencha plus bas en remuant son cul pour lui montrer qu'elle le voulait. Il a ouvert son pantalon et a glissé sa bite au fond de cette chatte. Elle était mouillée, il s'est glissé dedans et elle en a adoré chaque centimètre. Il a attrapé ses hanches et a claqué sa bite durement en elle. Les seins de Lindsay rebondissaient et elle gémissait fort et fort pour son patron. "M. Franklin baise-moi s'il te plait n'arrête pas de me baiser, plus fort plus fort s'il te plait ohhhh!" et avec cela, il a continué à claquer cette fille de plus en plus fort et de plus en plus fort. Elle a commencé à jouir fort sur sa bite, rendant instantanément son pantalon plus humide et son envie de jouir plus forte. Il l'a attrapée par les cheveux et l'a poussée à genoux et a fourré sa bite dans sa gorge et a donné à cette fille exactement ce qu'elle voulait, sa sale enculée.
"Merci pour le retour à la maison monsieur" sourit-elle en sortant de sa voiture. "Tout pour mon travailleur numéro un." dit-il avant que la porte ne se ferme. Baissant la vitre pour lui souhaiter bonne nuit, il réalisa à quel point elle le rendait chaud et à quel point elle pouvait lui causer des problèmes. "On se voit demain matin ?" il a hésité. "Oui monsieur, je ne peux pas attendre" elle fit un clin d'œil et se dirigea vers son appartement.


.......à suivre

Articles similaires

Les Garçons reviennent !

Les garçons reviennent ! Il a fallu une semaine pour organiser un moment mutuellement acceptable pour que Brad et Mike reviennent pour une autre réunion avec ma femme Beth. La dernière fois que les garçons étaient là, Beth a passé un moment fantastique et avait vraiment hâte de répéter sa performance. Elle m'avait même dit qu'elle allait les emmener directement dans la chambre où ils pourraient vraiment s'y mettre. J'ai été un peu surpris quand je suis allé répondre à la porte. Il y avait Brad, Mike et deux autres beaux mecs. Brad m'a amené à Chad et Dan qui avaient...

245 Des vues

Likes 0

Eddie, la mère de son ami et Betty

June Cleaver était maman de deux jeunes hommes bien élevés, Waldo, 20 ans, et Theo, 19 ans. Elle était votre femme au foyer de banlieue américaine typique qui aimait son mari Ward et était mariée avec lui depuis plus de 32 ans maintenant. June, 53 ans, était empilée avec des seins de 40dd, un gros cul rond et elle était sinueuse. À 5 pieds 9, elle était un grand verre d'eau et c'est pourquoi le jeune Eddie Haskell, convoitait la mère de son meilleur ami. Eddie, 20 ans, avait récemment découvert l'hypnotisme, et il s'est rendu compte qu'il était vraiment bon...

123 Des vues

Likes 0

La fabrication d'une salope Sissy Boy Partie 3

L'initiation et la dégradation de Michael, un collégien de seize ans, se poursuivent. Michael avait déjà été séduit par son directeur mais n'avait pas été en mesure de le satisfaire pleinement, ce qui a conduit à un cours de formation par son enseignante, Mlle Bolton. Cet épisode décrit la deuxième session de formation et une rencontre embarrassante dans son magasin du coin avec un sombre inconnu. -------------------------------------------------- -------------------------------------------------- --- Réveillé tôt le matin, j'effectuai mon rituel d'ablutions et de douches, en accordant une attention particulière au nettoyage de mes fesses et couilles endolories, encore alourdies par l'anneau d'acier qui entourait mon...

184 Des vues

Likes 0

Betty aux gros seins

Fbailey numéro d'histoire 489 Betty aux gros seins Je n'avais rencontré Betty que récemment. Les deux premières fois ont été relativement courtes et précipitées. Cependant, la troisième fois était un charme. Nous n'étions pas seuls mais nous avons réussi à passer environ une heure dans la même pièce. Ma femme était là avec moi ainsi qu'un ami commun. Son mari et ses deux enfants étaient dans une autre pièce mais entraient parfois dans la cuisine pendant un moment ou deux, puis se retiraient vers des choses plus grandes et meilleures comme les jeux vidéo et la télévision. Betty est ce qu'Internet...

179 Des vues

Likes 0

Un été avec ma demi-soeur Mary, partie 2

Il semblait que ma belle-mère avait mis une éternité à partir, mais quand elle l'a finalement fait, nous nous sommes tous les deux regardés et Mary m'a fait le sourire le plus mignon, me demandant si j'étais prêt à finir de mettre cette lotion. Nous sommes sortis et elle a enlevé son haut lentement, timidement, comme si elle était gênée par la petite taille de ses seins. Pour moi, ils ressemblaient à la perfection, petits, pointus, avec de minuscules mamelons roses qui dépassaient. Je lui ai dit qu'elles étaient belles, ce à quoi elle a souri d'un grand sourire et s'est...

433 Des vues

Likes 0

Photos de l'équipe 10 : Lauren

Introduction : Désolé pour l'attente, mais la vie m'a envahi et je n'ai pas pu écrire autant que je le voulais. Ce chapitre a fonctionné différemment que prévu, ça allait être tout le week-end, à la place c'est juste vendredi soir. Je vais continuer à travailler dessus cette semaine et j'espère en avoir d'autres bientôt. Partie 10 : Laurens présente Le reste de la semaine passa dans le flou, les choses semblaient assez bizarres et j'avais l'impression d'être tirée dans toutes les directions à la fois. Caitlyn et moi avons développé une petite routine, chaque matin je la regardais s'habiller et...

223 Des vues

Likes 0

Le maître sait toujours : deuxième partie

La deuxième partie de ma série Master Always Knows. Veuillez d'abord lire Master Always Knows: Part One, afin de comprendre ce qui se passe. Merci d'avoir lu. ~~~~~~~~~~~~~~~ Katy avait du mal à se réveiller. Ses paupières étaient lourdes. Elle ne pouvait tout simplement pas les soulever. Mais elle était glaciale. Où était sa couverture ? Et elle mourait d'envie d'un verre d'eau, sa gorge était si sèche. Elle essaya de bouger un bras mais il ne bougeait pas. Était-il enchaîné en place? Ses yeux s'ouvrirent. Ce n'était pas son appartement. C'était une pièce en béton qu'elle n'avait jamais vue auparavant...

161 Des vues

Likes 0

Rêve d'anniversaire

Bonne nuit, les enfants, et merci encore pour les super cadeaux. D'accord, maman... et nous pouvons dire que tu vieillis puisque tu vas te coucher si tôt. Je ne suis pas vieux, gamins... Je viens de passer une très longue journée et j'ai besoin de dormir. Bien sûr, maman, quoi que tu dises et vos enfants éclatent de rire alors que vous quittez le salon et retournez dans votre chambre. Vous fermez et verrouillez la porte derrière vous, puis vous vous déshabillez. Une douche rapide, pensez-vous, et vous partirez pour un sommeil bien mérité. Vous souriez à vous-même en pensant au...

469 Des vues

Likes 0

La rencontre sexy

Vous êtes assis dans un bar d'hôtel vêtu d'une belle robe bleue maquillée et portant une belle perruque brune aux cheveux longs sachant que vous portez un bas avec une culotte noire à froufrous sous votre robe, vous sentez un porte-jarretelles sexy tenant des bas résille soyeux et doux tout en lissant votre robe pendant que vous vous installez confortablement sur votre tabouret de bar haut en cuir. Vous me remarquez de l'autre côté du bar, vous souriez, je souris en retour et je demande au barman de vous envoyer un verre avec une carte-clé dans la chambre 6969 avec une...

207 Des vues

Likes 0

Trouver le maître

Trouver le maître Partie un Nous nous sommes rencontrés en ligne, comme tant de gens le font de nos jours. C'était un site social pour adultes, et c'est là que j'ai défini ma personnalité en ligne et que je me suis enfin libéré de la dissimulation de mes préférences sexuelles. Cela m'a étonné qu'il y ait autant d'hommes à la recherche d'une femme comme moi, mais j'ai également été stupéfait de constater, en parlant avec beaucoup d'entre eux, qu'ils n'avaient aucune idée de la manière de me traiter correctement. L'homme nommé Wolf, avec de longs cheveux noirs, une barbe pleine et...

476 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.