Le rêve de John devient réalité

32Report
Le rêve de John devient réalité

John:

John s'est réveillé vers cinq heures et demie du matin avec une érection encore une fois. Il baissa les yeux, prit sa main, la glissa dans son pantalon et commença à se frotter. La raison pour laquelle il s'est réveillé était à cause d'elle. Alexandria, bien qu'il n'ait que 15 ans et qu'il soit un étudiant de première année au lycée, il savait qu'il l'aimait. Tout en elle l'excitait ; L'odeur de son shampoing à la fraise dans ses riches cheveux brun foncé qui dépassaient juste ses épaules, ses seins en bonnet C, son cul merveilleusement serré et ses longues jambes fines.

Il se soulagea et se réveilla finalement en se levant de son lit et se dirigea vers sa douche avec Alexandria toujours dans son esprit. Pendant qu'il se douchait, il continuait à penser à elle et au fait qu'il pensait qu'il n'avait aucune chance avec elle. Ils n'étaient qu'à trois mois de l'année scolaire et elle était déjà l'une des filles les plus populaires, mhm femmes, de l'école. Déjà, elle traînait avec les hommes et les femmes de la classe supérieure. Bien qu'aucun des gars ne soit jamais venu vers elle parce qu'elle s'était déjà imposée comme une femme qui n'accepterait rien de personne et n'aurait jamais eu de relations sexuelles avant d'être avec l'homme qu'elle était sûre d'épouser aussi. Il attrapa son cartable et son sac de sport et partit pour l'école.

Même s'il n'avait pas beaucoup d'amis, et les seuls amis qu'il avait rencontrés au gymnase, il ne s'en souciait jamais vraiment. Il préférerait rester après l'école avec ses amis et aller au gymnase de toute façon. Pourquoi voudrait-il "jouer" avec d'autres hommes dans le football ou le basket-ball était de bloquer quelqu'un que vous aviez "tâtonner" d'autres hommes?
Il a continué à penser à elle avec une bite semi-dure, ce qui était courant maintenant parce qu'il ne pouvait jamais s'arrêter, quand il a tourné le coin vers les casiers quand il l'a heurtée. Lui et Alexandria sont tombés au sol, John au-dessus d'Alexandria. Il rougit d'un rouge profond et sauta sur ses pieds. "Je suis tellement, tellement désolé Alexandria. Vraiment." Alexandria gloussa et sourit. "S'il te plaît, appelle-moi Alex, et tu voudras peut-être garder tes "sentiments" pour toi."

John baissa les yeux, réalisant qu'il était maintenant complètement en érection. Il a fermé son manteau pour aider à couvrir sa bite en érection et a dit "Désolé", a pris ses livres et, rougissant, est allé en classe.

Alexandrie :

Alexandria s'est lentement réveillée de son sommeil vers six heures du matin et s'est lentement endormie hors de son lit. Elle aimait dormir nue. Les mamelons de ses seins en bonnet C étaient dressés. Elle leur donna une légère pincée en gémissant au toucher. Elle s'agenouilla, le cul en l'air. . Elle a ensuite sorti le gode violet de sous son lit. Elle a ensuite commencé à marcher vers le.

Elle ouvrit l'eau et entra. Elle s'allongea doucement sur le sol de la baignoire. Elle a lentement pris le gode et l'a frotté sur les lèvres de sa chatte, lentement, en appréciant chaque instant. Quand elle ne put plus attendre, elle prit le gode et le poussa lentement à l'intérieur en s'assurant qu'elle ne brisait pas son hymen. Ce faisant, elle a commencé à caresser ses seins avec sa main libre. Elle a commencé à pomper le gode de plus en plus vite en s'assurant de garder son hymen intact. Elle a alors commencé à pincer ses mamelons en gémissant doucement. Bientôt, elle a commencé à frissonner, sa chatte serrant le gode. Elle se mordit la lèvre en laissant échapper un cri étouffé de plaisir alors que son orgasme balayait tout son corps. Des jus coulaient d'elle, plus que l'adolescent moyen ne le ferait, et elle en savourait chaque instant. Quand l'orgasme a été fait, elle a pris sa main et a obtenu un peu de jus dessus. Elle le porta à son nez, le huma, puis le suça sensuellement. Quand elle eut finalement fini, elle se leva, lava ses cheveux avec son shampoing parfumé à la fraise, lava son corps et nettoya sa chatte.

Elle s'est dit: "Quel début parfait pour ma journée. Peut-être que je vais lui faire savoir que je l'aime bien. Il a l'air seul et a un peu peur que je ne l'aime pas ..." Elle faisait bien sûr référence à à Jean. Elle pensait qu'il était magnifique. Elle aimait tout de sa silhouette d'un mètre soixante-dix. Ses cheveux châtain foncé en désordre, ses bras et ses jambes musclés et ce petit renflement dans son pantalon qu'il avait à chaque fois qu'il la regardait. Elle attrapa son cartable, embrassa sa mère sur la joue et lui dit au revoir, puis sortit de l'école.

Quand elle est arrivée, elle est allée au casier et a récupéré ses livres tout en parlant à l'un de ses nombreux amis. "Alors, qu'as-tu fait pendant la pause ?" Alexandria a demandé à Kathleen, sa meilleure amie. « Ah pas grand-chose. Je suis juste allé faire du shopping et j'ai acheté de nouvelles tenues adorables. Alors qu'Alexandria tournait au coin du vestiaire, elle tomba sur John. Tous deux sont tombés au sol. John a atterri sur elle et elle pouvait sentir sa bite dressée essayer de sortir de son pantalon pour attaquer sa chatte. "Je suis tellement, tellement désolé Alexandria. Vraiment." Alexandria gloussa et sourit. "S'il te plaît, appelle-moi Alex, et tu voudras peut-être garder tes "sentiments" pour toi." John a fermé son manteau, a dit "Désolé" et est parti en rougissant. Souriant, Alex se leva et continua à marcher. "Ca c'était quoi?" "Oh, rien je suppose, même si je suis sûr qu'il a quelques choses en tête." Alex continua de sourire alors qu'elle se dirigeait vers la classe.

Confusion:

"Qu'est-ce qui vient juste de se passer? Était-elle vraiment bouleversée ? Mais alors pourquoi sourirait-elle quand elle me disait de garder mes « sentiments » pour moi ? Oh mon Dieu! Faisait-elle référence à ma bite ?! Oh, je suis sûr qu'elle était… Mais, si elle sourit, cela signifie-t-il qu'elle l'a aimé ? Qu'est-ce que je fais maintenant? Dois-je lui dire ce que je ressens ou… » « John, pouvez-vous s'il vous plaît venir au tableau et résoudre mon problème ? "Quoi!!!" il pensait. "Euh, qu'avez-vous dit Mme Reese?" "J'ai dit de venir au conseil et de résoudre le problème." "Oh." La journée de John a continué un peu comme son dernier cours. Tout ce à quoi il pouvait penser était Alex et comment elle lui avait dit de garder ses « sentiments » pour lui. Il devait se décider.

Affrontement:

"D'accord. OK OK OK. Je vais le faire. Je vais juste lui dire ce que je ressens et lui demander ensuite si elle veut aller voir un film. C'est ce que les filles veulent qu'un mec fasse, n'est-ce pas ? Dites-leur ce qu'ils ressentent et demandez-leur de sortir, n'est-ce pas ? Oh mon Dieu.

John descendit les escaliers de devant de l'école et appela en tremblant. « Al… Al… Alex ? » « Oui Jean ? » « E… Eh bien, je… je t'aime bien et je… je me demandais si tu voulais peut-être aller voir un film… ? » Alex se rapprocha de John. Si proche en fait, John redevenait en érection. « Tu sais quoi, John ? » Elle était si proche maintenant que leurs lèvres se touchaient presque et que ses seins se pressaient contre sa poitrine. "Je t'aime depuis un moment maintenant et j'espérais que tu me demanderais de sortir bientôt. Ou je devrais me contenter de l'un des autres mecs qui m'ont regardé et qui ont eu… » Elle plaça sa main sur l'extérieur de son jean et frotta sa bite maintenant en érection « … des bites en érection » Elle gloussa. Alors qu'elle s'éloignait, elle lui tendit un morceau de papier avec son numéro dessus. « Appelez-moi pour que nous puissions parler de ce que nous verrons. D'accord?

Alors qu'elle s'éloignait, il resta là, abasourdi. Il ne pouvait pas croire ce qui venait de se passer. "Oh mon Dieu. Elle m'aime bien ! Elle semble aussi aimer ma bite… Et qu'est-ce qu'elle voulait dire par "ce qu'on verra" ? Est-ce qu'elle veut dire ce qu'on allait voir au théâtre ou est-ce qu'elle veut dire autre chose ? John rentra lentement chez lui avec ces pensées qui tournaient maintenant dans sa tête.

L'appel:

Quand John rentra chez lui, il entra dans sa chambre et verrouilla sa porte. Avec tous les événements récents, il s'est branlé, a pris le téléphone et a composé le numéro d'Alex. "Bonjour?" "Salut... C'est John" "Oh bonjour John. Je commençais à me demander si tu allais appeler. Bien sûr, à en juger par ce renflement dans votre pantalon, vous avez peut-être dû vous soulager. "Oui je l'ai fait." John a été surpris par ce qu'il vient de dire. Oui, il s'est branlé et il savait que d'autres le faisaient aussi, mais il ne devrait pas l'annoncer. "Oh vraiment? Chose amusante, j'ai dû faire la même chose. » Il ne pouvait pas croire qu'ils parlaient comme ça. Surtout à quinze ans !

"Quoi qu'il en soit Alex, quel film veux-tu voir ?" « Eh bien, je me demandais. Tu pourrais peut-être venir chez moi pour en regarder un. "Bien sûr. Je serai heureux de. Quelle heure? Un jour demain peut-être ? » « Je réfléchissais en ce moment. Tu peux juste dire à ta mère que tu restes chez un ami.
"D'accord. Je vais lui laisser un mot et partir tout de suite. "Tu ne penses pas que tu devrais d'abord avoir mon adresse ?" "Oh oui…" Alex gloussa. "C'est 18 Bay Street." "OK merci. J'arrive tout de suite. John a raccroché le téléphone, a écrit la note à sa mère et est monté sur son vélo jusqu'à la maison d'Alex.

Une nuit inoubliable :

Quand John est arrivé, il a sonné à la porte et, immédiatement après, Alex a ouvert la porte. Sa mâchoire tomba. Elle portait un short très court qui ne lui donnait pas un orteil de chameau mais étreignait tellement sa chatte que la forme était bien définie tout en montrant son cul serré et ses jambes fines. Elle portait un haut moulant rose qui montrait clairement qu'elle ne portait pas de soutien-gorge. Il ne pouvait pas croire que ses parents la laisseraient porter quelque chose comme ça. « À en juger par votre tente, je vois que vous aimez ma tenue. Oh et mes parents ne me laisseraient jamais porter ça. Il se trouve qu'ils sont absents pour le week-end. "Eh bien, j'aime beaucoup ça, et quelque chose me dit que le départ de tes parents est une très bonne chose"

Alex a conduit John dans son salon où elle avait déjà installé un film. Lui et Alex prirent place sur le canapé et Alex appuya sur play. Jean haleta. Le film qu'elle avait monté était un porno ! La femme dans le film gémissait comme une folle alors que deux hommes lui baisaient le cul et la chatte. Il a haleté, "qu'est-ce que c'est?" "C'est juste quelque chose pour vous aider à vous mettre dans l'ambiance. Je le voulais bien sûr très fort. Tu es le seul que je veux jamais. « Tu… tu veux me baiser ? » "Non, je veux que tu me foutes la merde vivante." Elle se leva en enlevant de son haut ses seins maintenant se trémoussant librement. Elle a ensuite enlevé son short montrant qu'aucun sous-vêtement n'était présent. Elle s'assit sur ses genoux et se pencha en avant. "Mais et si tu tombes enceinte ? Nos parents le découvriront et nous tueront ! "Oh ne t'inquiète pas, je prends un contraceptif parce que mes règles sont si terribles sans ça." "Eh bien... Si tu insistes" Il se pencha en avant en pressant ses lèvres contre les siennes. Ils embrassèrent leurs langues envahissant la bouche de l'autre. Alex a commencé à enlever la chemise de John. John a commencé à se lever et a fini par enlever la chemise, le pantalon, le boxer et tout.

Alex haleta parce que juste devant elle se tenait l'incroyable bite de John. John n'y a jamais trop pensé. Il a toujours pensé que c'était à peu près de taille normale, mais Alex lui a dit le contraire. « Mon dieu Jean ! C'est énorme! J'ai lu qu'un coq de taille normale mesure environ six pouces, mais c'est au moins dix !!! " "Merci… Peut-être que nous pourrons nous amuser plus avec ça alors." "Oh, nous le ferons."

Elle le conduisit jusqu'à sa chambre où ils allèrent directement au lit. John s'est allongé et Alex s'est allongé sur lui avec sa bouche sur sa bite, sa chatte sur celle de John. "S'il vous plaît, mangez ma chatte comme pas demain!" Sur ce, John commença lentement à lécher les lèvres fraîchement rasées de sa chatte. Essayer de répéter tout ce qu'il avait vu dans un porno. Sur ce, Alex gémit et commença à sucer sa bite. Elle a essayé de le gorger profondément mais a terriblement bâillonné. "Êtes-vous ok?" «Oui, c'est juste beaucoup plus gros que mon gode. Ne t'inquiète pas, je vais m'adapter. » Elle a claqué sa bouche juste sur cette bite de dix pouces une fois de plus en aimant chaque morceau. Elle a commencé à déchirer mais n'a pas arrêté. John a continué sur la chatte en envahissant sa chatte maintenant. Le jus a commencé à couler d'elle. Il adorait sa saveur sucrée et Alex continua cependant à gémir plus fort maintenant. Bientôt, John était sur le point d'exploser à cause de la fantastique pipe qu'il recevait et Alex était sur le point de jouir sur tout le visage de John. Ils ont crié à l'unisson, "JE JOUIS !!!" John a tiré une charge massive dans la bouche d'Alex et elle a failli bâillonner dessus. Cependant; Alex a tellement joui qu'il a pensé qu'il allait se noyer dans un paradis de sueur de jus de chatte délectable. Lorsque les orgasmes ont pris fin, John et Alex ont haleté. "Oh mon dieu John, tu as si bon goût!" "Comme toi ma douce."

À ce moment-là, John était submergé par une rage sexuelle. Il avait besoin de plus. « John, s'il te plaît, fais ce que tu veux de moi. Je suis tellement heureuse que tu sois avec moi, je veux que tu sois heureuse. RAVAGEZ MON CORPS S'IL VOUS PLAÎT ! John n'avait plus besoin d'aide, il tourna Alex sur son dos, prit sa bite et l'enfonça directement dans Alex. Elle a crié et un petit filet de sang s'est échappé de sa chatte. Cela n'a cependant rien fait pour l'arrêter. Il n'arrêtait pas de l'enfoncer profondément dans son hymen maintenant déchiré; ses seins tremblaient à chaque poussée. Ce faisant, il a attrapé les mamelons d'Alex et les a pincés en les tirant de haut en bas à chaque poussée. Bientôt, Alex fut submergé par l'extase pure et eut bientôt un orgasme, le jus couvrant la bite de John et trempant les draps. Elle eut beaucoup plus d'orgasmes et bientôt ses yeux roulèrent à l'arrière de sa tête avec un pur bonheur enveloppant son corps. Puis John a explosé en libérant une énorme quantité de sperme directement dans son col de l'utérus.

S'il te plaît, baise-moi encore. "Oh, je ne t'inquiète pas ma chérie. Cependant, cette fois, ce sera ton cul. "MAIS VOTRE BITE VA LE DÉCHIRER !" « N'est-ce pas toi qui m'as dit de faire ce que tu veux ? "Oui, c'est juste que je n'ai jamais eu d'anal auparavant." "Eh bien, il y a une première à tout." Avec cela, il roula Alex sur son ventre, les jambes pendantes sur le côté du lit. John a pris un peu du jus de chatte encore suintant d'Alex et en a mis sur son cul pour un peu de lubrification. Ensuite, John n'a pas perdu de temps et a enfoncé sa bite directement dans son cul. Elle a crié. Sa douleur s'est rapidement transformée en plaisir lorsque la bite de John s'est enfoncée en elle. Elle a commencé à gémir et à respirer fortement. John a continué son déchaînement lubrique. Le visage d'Alex a commencé à virer au rouge et tout ce que vous pouviez voir de ses yeux étaient les blancs et les veines rd. Puis John a éclaté en remplissant son cul de sperme. Il s'est alors effondré sur elle. Alex rampa en tremblant sur le lit sous les draps et John se lança à sa poursuite. "Allons dormir." "Très bien. Je suis épuisé de toute façon. "Puis-je te faire une dernière pipe ?" "Tu peux ma chérie." Sur ce, Alex a lentement mis la bite de John dans sa bouche et a commencé à la gorger profondément. Tous deux savaient qu'ils étaient amoureux et qu'ils se marieraient un jour.

Articles similaires

Eddie, la mère de son ami et Betty

June Cleaver était maman de deux jeunes hommes bien élevés, Waldo, 20 ans, et Theo, 19 ans. Elle était votre femme au foyer de banlieue américaine typique qui aimait son mari Ward et était mariée avec lui depuis plus de 32 ans maintenant. June, 53 ans, était empilée avec des seins de 40dd, un gros cul rond et elle était sinueuse. À 5 pieds 9, elle était un grand verre d'eau et c'est pourquoi le jeune Eddie Haskell, convoitait la mère de son meilleur ami. Eddie, 20 ans, avait récemment découvert l'hypnotisme, et il s'est rendu compte qu'il était vraiment bon...

122 Des vues

Likes 0

Les Garçons reviennent !

Les garçons reviennent ! Il a fallu une semaine pour organiser un moment mutuellement acceptable pour que Brad et Mike reviennent pour une autre réunion avec ma femme Beth. La dernière fois que les garçons étaient là, Beth a passé un moment fantastique et avait vraiment hâte de répéter sa performance. Elle m'avait même dit qu'elle allait les emmener directement dans la chambre où ils pourraient vraiment s'y mettre. J'ai été un peu surpris quand je suis allé répondre à la porte. Il y avait Brad, Mike et deux autres beaux mecs. Brad m'a amené à Chad et Dan qui avaient...

245 Des vues

Likes 0

La fabrication d'une salope Sissy Boy Partie 3

L'initiation et la dégradation de Michael, un collégien de seize ans, se poursuivent. Michael avait déjà été séduit par son directeur mais n'avait pas été en mesure de le satisfaire pleinement, ce qui a conduit à un cours de formation par son enseignante, Mlle Bolton. Cet épisode décrit la deuxième session de formation et une rencontre embarrassante dans son magasin du coin avec un sombre inconnu. -------------------------------------------------- -------------------------------------------------- --- Réveillé tôt le matin, j'effectuai mon rituel d'ablutions et de douches, en accordant une attention particulière au nettoyage de mes fesses et couilles endolories, encore alourdies par l'anneau d'acier qui entourait mon...

184 Des vues

Likes 0

Betty aux gros seins

Fbailey numéro d'histoire 489 Betty aux gros seins Je n'avais rencontré Betty que récemment. Les deux premières fois ont été relativement courtes et précipitées. Cependant, la troisième fois était un charme. Nous n'étions pas seuls mais nous avons réussi à passer environ une heure dans la même pièce. Ma femme était là avec moi ainsi qu'un ami commun. Son mari et ses deux enfants étaient dans une autre pièce mais entraient parfois dans la cuisine pendant un moment ou deux, puis se retiraient vers des choses plus grandes et meilleures comme les jeux vidéo et la télévision. Betty est ce qu'Internet...

179 Des vues

Likes 0

Un été avec ma demi-soeur Mary, partie 2

Il semblait que ma belle-mère avait mis une éternité à partir, mais quand elle l'a finalement fait, nous nous sommes tous les deux regardés et Mary m'a fait le sourire le plus mignon, me demandant si j'étais prêt à finir de mettre cette lotion. Nous sommes sortis et elle a enlevé son haut lentement, timidement, comme si elle était gênée par la petite taille de ses seins. Pour moi, ils ressemblaient à la perfection, petits, pointus, avec de minuscules mamelons roses qui dépassaient. Je lui ai dit qu'elles étaient belles, ce à quoi elle a souri d'un grand sourire et s'est...

433 Des vues

Likes 0

Photos de l'équipe 10 : Lauren

Introduction : Désolé pour l'attente, mais la vie m'a envahi et je n'ai pas pu écrire autant que je le voulais. Ce chapitre a fonctionné différemment que prévu, ça allait être tout le week-end, à la place c'est juste vendredi soir. Je vais continuer à travailler dessus cette semaine et j'espère en avoir d'autres bientôt. Partie 10 : Laurens présente Le reste de la semaine passa dans le flou, les choses semblaient assez bizarres et j'avais l'impression d'être tirée dans toutes les directions à la fois. Caitlyn et moi avons développé une petite routine, chaque matin je la regardais s'habiller et...

223 Des vues

Likes 0

Le maître sait toujours : deuxième partie

La deuxième partie de ma série Master Always Knows. Veuillez d'abord lire Master Always Knows: Part One, afin de comprendre ce qui se passe. Merci d'avoir lu. ~~~~~~~~~~~~~~~ Katy avait du mal à se réveiller. Ses paupières étaient lourdes. Elle ne pouvait tout simplement pas les soulever. Mais elle était glaciale. Où était sa couverture ? Et elle mourait d'envie d'un verre d'eau, sa gorge était si sèche. Elle essaya de bouger un bras mais il ne bougeait pas. Était-il enchaîné en place? Ses yeux s'ouvrirent. Ce n'était pas son appartement. C'était une pièce en béton qu'elle n'avait jamais vue auparavant...

161 Des vues

Likes 0

Les sales secrets de Lindsay

Ohhhhh ! Ohhhh ! Ohhhh ! Lindsay est toujours au paradis quand elle a son long gode en verre préféré avec le bord tourbillonnant qui entre et sort de sa petite chatte rose serrée. Elle rentre à la maison tous les jours et en a immédiatement besoin après une longue journée de travail. Son patron, M. Franklin, la rend folle tous les jours là où elle rentre à la maison et sort ce gode en gémissant son nom en souhaitant que ce soit sa bite et son bureau au lieu de ce gode et de cet oreiller. Elle adore frotter son petit clitoris alors...

91 Des vues

Likes 0

Juste pour s'en sortir II

La lumière du soleil qui passe par la fenêtre de la chambre me réveille. C'est directement sur mes yeux. En gémissant, je me retourne dans mon sac de couchage et fourre ma tête sous mon oreiller. Une main secoue brutalement mon épaule et Tyler m'enlève l'oreiller. « Lève-toi, Nathalie ! Ne m'oblige plus à te conduire à l'école ! Tyler se plaint exaspéré. Il secoue toujours mon épaule. J'ouvre les yeux et le fixe. Il me fixe et n'arrête pas de me secouer l'épaule. Laisse-moi! je claque, irrité. Il secoue la tête et disparaît dans la pièce principale. Tyler est mon...

96 Des vues

Likes 0

Rythme des rails

Nous sommes sortis de la gare Union vers 20h. Dans la chanson, le train part le matin et arrive le soir. Je suppose que les choses avaient changé depuis que Steve Goodman a pris le train et écrit la chanson. Je pourrais vivre avec ça. Depuis que j'ai entendu pour la première fois Arlo Guthrie chanter The City of New Orleans, je voulais faire ce voyage. Souvent, au travail ou sous la douche, je me retrouvais à fredonner la mélodie. Maintenant, j'étais en fait dans le train légendaire, allant de Chicago à la Nouvelle-Orléans. Nous serions en train de changer de...

63 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.