Rendez-vous au bord du lac

365Report
Rendez-vous au bord du lac

Rendez-vous au bord du lac

Adam n'était jamais allé au lac à cette époque de l'année. Normalement, il ne venait au chalet qu'au début de l'été, profitant du soleil et des gens qui jouaient dans l'eau. Cependant, après tout ce qui s'était passé, il avait besoin de s'absenter, et la cabane était l'endroit idéal pour retrouver cette solitude.

Le lac était calme à cette époque de l'année, avec peu de voyageurs venant aussi loin après la saison de Thanksgiving. Adam s'est assuré qu'il y avait suffisamment de nourriture dans la cuisine, du bois de chauffage à côté de la maison et que tout semblait être en ordre pour son séjour. Ensuite, il ressentit un peu d'envie de voyager et décida de se diriger vers le bord du lac et de réfléchir au désordre dans lequel se trouvait sa vie en ce moment.

Alors que la lumière diminuait à l'ouest, Adam vit les premières étoiles faibles commencer à briller, le manteau de la nuit se dessinant lentement sur le ciel tandis que les bruits de la nuit cédaient la place au doux clapotis des vagues contre le rivage. Adam marchait lentement le long du bord du lac, trouvant une bûche et s'installant, regardant la lumière des étoiles jouer sur la surface de l'eau, et repensa les événements dans sa tête. L'impatience qu'il ressentait à l'idée de rentrer tôt pour surprendre sa femme. Le choc sur son visage de voir son visage déformé par le plaisir, un inconnu derrière elle, s'enfonçant visiblement profondément en elle, les yeux fermés. Le bruit de la boîte à bijoux qu'il avait ramassé plus tôt heurta le sol, ce qui fit que les deux amants tournèrent les yeux vers lui. La culpabilité et la terreur traversaient ses yeux, la confusion et la peur traversaient les siens. Le léger clic du téléphone d'Adam alors qu'il prenait une photo, ses yeux flamboyants de colère et de trahison avant de rompre doucement le silence avec deux mots. Les deux mots lui ordonnant de sortir.

Un léger craquement de gravier ramena les pensées d'Adam au présent, et il tourna la tête pour voir une femme marcher vers lui, apparemment perdue dans ses pensées. Dans la pénombre, Adam l'aurait qualifiée de peau claire, avec de longs cheveux noirs, de taille moyenne et avec un joli visage d'elfe. Ses yeux étaient lointains, comme si elle aussi était plongée dans des souvenirs. Adam toussa doucement, tournant la tête pour regarder le lac afin qu'elle n'ait pas l'impression qu'il le regardait. La tête de la fille se tourna vers lui et elle prit une expression pensive, qu'Adam pouvait à peine distinguer du coin de l'œil.

"Salut. Je n'attendais personne ici. Le lac est généralement désert à cette période de l'année », parla la jeune fille d'une voix douce, presque haletante et avec un ton plus grave que ce à quoi il aurait pu s'attendre. L'esprit d'Adam se tourna vers la voix de Janis Joplin et il se tourna pour regarder à nouveau la fille.

"Bonjour. Oui, je ne suis pas habituellement ici à cette période de l'année, mais je voulais passer du temps loin de chez moi. J'espère que je ne vous ai pas dérangé. Adam répondit à la jeune fille, gardant les yeux sur son visage tout en observant les détails de sa forme et de sa robe. Il pouvait voir que la veste avait un look vécu qui lui disait qu'elle était probablement une de ses préférées, choisie pour son confort plutôt que pour son look. Son jean bleu, en revanche, avait l'air presque neuf, les yeux perçants d'Adam repérant l'endroit où se trouvaient les autocollants sur les jambes, et il pensa qu'elle venait juste de les acheter. Elle portait une paire de chaussures de randonnée robustes qui présentaient quelques éraflures et qui avaient donc également été utilisées. Les aperçus de sa chemise à travers sa veste ouverte montraient une chemise ou un chemisier vert chasseur, mais pas beaucoup plus. La femme portait également un bonnet de couleur arc-en-ciel pour garder sa tête au chaud, et il avait également un look vécu.

La femme a souri et a répondu : « Non, vous ne m'avez pas dérangé. J'allais te demander la même chose. Je m'appelle Rose. Je travaille à l'hôtel à quelques kilomètres de là. Je voulais juste sortir et prendre l'air. C'est tellement mort là-bas en ce moment que tout le travail avance plutôt lentement.

Adam regarda Rose le regarder et espéra qu'elle aimait ce qu'elle voyait. Sa veste en jean était un peu légère pour l'hiver mais elle était assez chaude. La chemise qu'il recouvrait était un jersey tricoté blanc pâle, sa seule concession au froid de l'air. Ses bottes de travail étaient usées et éraflées, étant ses compagnons depuis quelques années maintenant, et son jean avait un aspect vécu que seule une paire de vieux jeans peut avoir. Adam pensait voir de l'approbation dans ses yeux mais ne pouvait pas en être certain. Il parla, réalisant qu'il regardait un peu : « Désolé, perdu dans mes pensées. Je m'appelle Adam. Je possède une cabane par là. Adam fit un geste derrière lui vers la cabine. « J'ai déjà mangé à l'hôtel, généralement au début de l'été, lorsque je suis habituellement ici, mais je ne me souviens pas de vous avoir vu auparavant. Es-tu Nouveau?"

Les yeux de Rose semblaient danser d'humour alors qu'elle se rapprochait avant de répondre. « Ouais, en fait. J'ai déménagé ici au cours de l'été et j'ai accepté un poste là-bas. J'avais l'habitude de vivre en ville, mais," sa voix se brisa soudainement et elle eut un regard sombre dans les yeux avant de continuer, "ça n'a pas marché. Alors maintenant, je suis là. Rose se tourna pour regarder l'eau après avoir répondu, ses pensées semblant la distraire.

Adam la regarda pendant un moment puis sursauta lorsque quelque chose lui vint à l'esprit. "Je suis vraiment désolé! Je suis un cancre. Voudriez-vous vous asseoir ? J'aurais dû proposer plus tôt, je sais, mais j'étais distrait, je suppose. Adam désigna la bûche à côté de lui d'un geste de la main. Il la regarda se retourner et le regarder à nouveau, un sourire sur son visage alors qu'elle hochait la tête puis se dirigeait vers lui pour s'asseoir à côté de lui.

« Distrait, hein ? Par quoi?" » lui demanda Rose, ses yeux dansant malicieusement et un large sourire apparaissant.

"Eh bien," commença Adam puis la regarda avant de terminer. "Toi. J'ai été distrait par toi. Tu es une belle femme et j’apprécie la beauté. Il pencha la tête et garda les yeux sur elle alors qu'il remarqua une pâle rougeur commençant sur ses joues. « C'est un plaisir de faire la connaissance d'une si belle femme. Merci d'avoir dit bonjour, Rose. J’avais besoin de distraction. Adam la regarda sourire au compliment, ses yeux s'abreuvant de la beauté de ses traits, les sombres pensées qui l'avaient conduit ici revenant dans sa conscience.

"Mon Dieu, tu es un charmeur, n'est-ce pas ?" Elle gardait le sourire et regardait Adam attentivement. Il pouvait voir un regard franchement évaluateur dans ses yeux et lentement une approbation encore plus profonde qu'auparavant se répandit sur ses traits. Elle tendit la main pour poser sa main sur son bras, disant doucement : « Le sentiment est réciproque. Et je suis également heureux de l’entreprise. Elle posa sa main sur son bras et sa respiration s'accéléra légèrement, avant qu'il ne tourne à nouveau son regard vers le lac, remarquant que les étoiles s'étaient multipliées plusieurs fois, et qu'il faisait maintenant assez sombre. Il ne l'avait pas remarqué puisqu'en regardant Rose, tout semblait briller d'une lumière intérieure. Adam se tourna vers elle et commença à parler.

"Voudriez vous.."

"Je me demandais si tu…" parla-t-elle en même temps que lui.

Ils se sourirent tous les deux et Adam fit gracieusement signe à Rose de continuer. "Je me demandais si tu aimerais dîner avec moi?" » lui demanda Rose, une pointe de nervosité dans la voix.

Adam a souri et a répondu : « Je te demandais juste la même chose. J'allais me cuisiner quelque chose de sympa, une sorte de façon de me remonter le moral. Vous êtes invités à me rejoindre. Il sourit de la manière la plus non menaçante possible, sentant une bulle d'anticipation grandir en lui alors qu'il regardait la femme réfléchir à son offre.

« Tu sais cuisiner, hein ? Êtes-vous sûr que ce n'est pas à emporter ? Rose lui plaisanta, le frappant légèrement dans les côtes tout en souriant.

"Aie! Je suis blessé par une telle suggestion. Je cuisine moi-même depuis un moment et je vous assure que je peux me débrouiller seul. Adam répondit à sa plaisanterie en se frottant les côtes là où elle l'avait poussé, faisant semblant d'apaiser une blessure inexistante. Il regarda ses yeux suivre sa main avant qu'elle ne parle à nouveau.

"Je te crois. Et je ne voulais blesser rien. Rose parla d'une voix rauque, une note de désir s'insinuant. "Tu veux que je l'embrasse mieux ?" » demanda-t-elle en se penchant près de lui. Son attitude semblait légèrement prédatrice, mais avec juste un soupçon de volonté de reculer.

Prenant une décision à la vitesse de l'éclair, Adam se pencha également plus près d'elle, sentant la chaleur d'elle contre sa peau un instant avant que ses lèvres ne se pressent contre les siennes, puis il lui eut l'impression d'être perdu dans une explosion de plaisir. ses mains trouvant un endroit naturel enroulé autour d'elle, et il était vaguement conscient de ses propres mains qui le tenaient près de lui, leurs lèvres pressées si naturellement l'une contre l'autre que c'était comme si elles formaient deux parties d'un tout, leurs langues glissant timidement pour caresser l'autre. . Un doux gémissement s'échappa de ses lèvres alors qu'ils reculaient lentement, leurs yeux se regardant chacun un instant avant de se pencher à nouveau, poursuivant leur baiser pendant un moment alléchant, puis une fois de plus ils se séparèrent, les yeux perdus l'un dans l'autre.

Après un laps de temps indéterminé, Adam parla. « Nous devrions, euh, nous devrions y aller. Faire le dîner. Ouais, nous devons dîner. Faire le dîner. Dîner. Euh... wow. Tu veux toujours de la nourriture ? Adam avait du mal à mettre de l'ordre dans ses pensées alors qu'il continuait de regarder cette belle femme qui s'était glissée si rapidement pour envahir ses pensées décisionnelles.

Les yeux clignotants, Rose revint sur terre et ses lèvres se transformèrent en un sourire heureux. "Dîner. Ouais. Ouais, je veux un peu de ton dîner. Faisons-le. Que. Quelque chose." Rose ne savait pas grand-chose de ce qu'elle disait, juste que c'était positif et qu'elle avait l'impression d'avoir touché quelque chose qu'elle pensait ne plus jamais toucher.

Les deux se levèrent d'un seul tenant et commencèrent à marcher lentement vers la cabine, les mains glissant le long des bras pour se saisir, la chaleur de l'autre les gardant au chaud dans l'air froid de la nuit.


* * *

Rose se détendit sur le canapé, écoutant les bruits d'Adam dans la cuisine de sa cabane. Elle se retourna pour regarder le décor. Simple mais chaleureux et réconfortant. Fabriqué en bois, tout semblait fait à la main. Le canapé était tourné vers la cheminée, une table basse devant. Il y avait une bibliothèque contre le mur sur lequel se trouvait la cheminée, avec un petit buffet perpendiculaire. Quelques chaises étaient disposées ici et là dans la pièce. Il y avait des tables carrées de chaque côté du canapé, contenant de petites lampes. Cependant, toute la lumière dans la pièce provenait de la cheminée.

Le feu crépitait dans la cheminée, et Rose s'enfonça dans les profondeurs alors que ses pensées se reposaient brièvement sur ce qui l'avait conduite au lac en premier lieu. Les paroles d'amère trahison de son petit ami. L'agonie de le voir emballer ses affaires et puis il est parti. Hors de sa porte. Hors de sa vie. La vie qu'elle avait pensé qu'ils partageraient.

Elle n’avait dit à personne où elle allait. Elle a mis fin à son bail, a quitté son emploi, a emballé les quelques affaires qui lui tenaient vraiment à cœur et a juste commencé à conduire. Elle a conduit pendant des jours, jusqu'à ce qu'elle se retrouve au bord du lac. Cette tranquillité paisible était exactement ce dont son âme avait besoin. Elle a trouvé refuge ici et a vécu tranquillement, a guéri et a grandi, prête à aller de l'avant jusqu'à aujourd'hui. Jusqu'à Adam. Et le feu de leur baiser. Elle le sentit à nouveau, sa pureté fondue. L’étonnante perte de temps alors qu’ils existaient, non plus séparés, mais ensemble. Elle se sentait si naturelle avec lui. Tellement confortable. Elle avait vu qu'il avait sa propre douleur, sa propre blessure, et elle s'en posait, mais avait déjà décidé que ces choses seraient discutées lorsqu'elles seraient prêtes. Pour l’instant, c’était à peu près maintenant. Il s’agissait de l’ici et maintenant et d’eux deux. Pas le passé. Il y aurait tout le temps pour cela, si le besoin s'en faisait sentir après tout.

"Es-tu sûr de ne pas vouloir d'aide ?" Rose appela vers la cuisine. Adam lui avait rapidement fait visiter la cabine et lui avait dit de se détendre sur le canapé pendant qu'il préparait les choses. Il était apparu quelques minutes plus tard avec un verre de vin rouge, un Merlot au goût délicieux, puis avait disparu dans la cuisine, la laissant seule pour profiter du feu et mettre de l'ordre dans ses pensées. Elle avait déjà appelé une amie du travail pour lui dire où elle se trouvait. Un mécanisme de sécurité. Elle ne pensait pas en avoir eu besoin, mais Adam lui avait souri lorsqu'elle avait passé l'appel, une approbation dans ses yeux étonnamment verts.

"J'en suis sûr", répondit-il par la porte ouverte de la cuisine. « Détendez-vous et profitez de votre vin. J'aurai des salades prêtes dans quelques instants.

Rose se leva et se dirigea vers la bibliothèque, y voyant des photos. Elle les parcourut et aperçut une autre femme avec Adam, une femme rousse à la peau pâle et aux yeux tristes. Elle l'a noté pour en savoir plus plus tard et a continué à chercher. Elle vit un couple plus âgé qui ne pouvait être que les parents d'Adam. Elle remarqua la forte allure de son père. La coupe de cheveux courte le trahissait comme un ancien militaire, et l'expression d'amour et de bonheur de sa mère en disait long sur l'éducation d'Adam. Elle soupçonnait qu'il avait grandi comme un enfant de militaire, voyageant partout. Mais sa mère aimait visiblement sa vie, et cela se serait transféré à Adam. Elle n'a vu aucune photo de ses frères et sœurs, elle soupçonnait donc qu'Adam était enfant unique. C'était intéressant. Puis elle a vu une photo de mariage. Adam et la rousse. Elle avait raison. Elle se tourna et se dirigea vers le manteau de la cheminée, regardant le feu et réfléchissant.

Presque, elle a décidé de partir. Elle a presque décidé que cela pourrait être plus que ce à quoi elle était prête. Mais ensuite, elle s'est rendu compte qu'elle n'était pas obligée de faire quelque chose qu'elle ne voulait pas. Elle sentait qu'Adam ne forcerait rien. Et sur ce, elle décida de se diriger vers la cuisine et de le regarder cuisiner.

Rose regarda Adam se déplacer dans la cuisine, un sentiment de détermination dans ses mouvements, et lui sourit quand il leva les yeux vers elle, un rapide sourire éclairant son visage avant de se retourner vers la poêle qu'il assaisonnait.

«J'espère que vous aimez le steak. Je les ai reçus comme une sorte de cadeau de fête. J'avais bien sûr l'intention de les avoir séparément, mais je suis heureux d'avoir de la compagnie. Et ils accompagneront très bien le vin. Adam ouvrit le gril et posa les steaks sur la poêle, la fermant et laissant un espace pour que l'air puisse entrer. Rose lui fit un signe d'assentiment avant de prendre deux bols, remplis de légumes-feuilles, de tomates, d'oignons, de croûtons, fromage et concombres tranchés finement. Il les emporta hors de la cuisine, passant devant Rose alors qu'elle souriait innocemment, se frottant contre lui alors qu'il passait, et les déposa sur la table à manger. Il alluma les lumières puis retourna vers la cuisine.

"Si vous voulez prendre le vin et nos verres, je terminerai le dîner dans quelques minutes." Adam lui tendit son verre et la bouteille de vin, se retournant vers le poêle et remuant quelque chose dans la marmite posée là. Rose rit et retourna à la table où elle avait laissé son vin, posant rapidement les verres et la bouteille sur la table, et choisissant un siège avec la délicieuse salade posée là. Elle attendit patiemment car un instant plus tard, Adam sortit, posant une vinaigrette fraîchement préparée sur la table avant de s'asseoir. Il prit son verre et le tendit vers elle. Rose leva rapidement son propre verre, souriant à Adam alors qu'il parlait doucement. « Place aux fins, aux nouveaux départs et aux rencontres fortuites. Sláinte !

Rose sirota son vin, laissant le sentiment se mêler à ses propres sentiments et soupçons. Elle sourit et sirota encore, appréciant les parallèles et s'autorisa à espérer qu'il y avait peut-être plus que ce qu'elle avait d'abord envisagé. Elle essaya la délicieuse salade avec la vinaigrette au bacon qu'Adam venait visiblement de préparer et la savoura. Elle se perdit dans le repas, reconnaissant brièvement qu'Adam était entré dans la cuisine pour récupérer les steaks, les pommes de terre au four et les courgettes bouillies qu'il avait préparés. Tout était parfait, délicieux et elle se sentait chez elle. Elle mangea à sa faim, bien moins que ce qu'il avait servi, et le regarda avec ravissement terminer son propre repas.

Elle se rendit compte qu'elle avait à peine parlé depuis un certain temps. «Adam, c'était incroyable et je retire complètement mes commentaires précédents. Vous êtes un cuisinier hors pair. Pardonne-moi?" Elle battit des yeux avec coquetterie, exagérant délibérément pour le faire sourire.

"Je ne sais pas. J'étais assez blessé. J'ai peut-être juste besoin de quelques baisers supplémentaires pour que ça s'améliore," lui répondit Adam. Ses yeux brillaient de malice et elle ne pouvait retenir un rire.

"Tu pourrais bien réaliser ton souhait", lui dit Rose, plus qu'un soupçon de promesse dans la voix. Rose grignota son assiette et sourit devant l'expression d'Adam.

* * *

Le couple se détendit sur le canapé, regardant le feu danser sur le visage de l'autre, tandis que leurs pensées tourbillonnaient. Ni l'un ni l'autre ne semblaient vouloir briser le silence alors qu'ils appréciaient la compagnie de l'autre, la présence même de l'autre personne chassant les pensées les plus sombres qui les préoccupaient tous les deux auparavant.

Adam brisa le silence : « Ce n'est pas comme ça que je m'attendais à ce que ce soir se déroule. Je pensais que j'allais manger seul et m'asseoir tranquillement avec mes pensées. Quand je t'ai vu au bord du lac, je ne m'attendais toujours pas à ça, à être assis ici avec toi. Et pourtant, je ne peux pas imaginer quoi que ce soit que je préférerais faire, n'importe où où je préférerais être, qu'ici, maintenant, avec vous. Merci d'être apparu comme ça.

L'aveu discret d'Adam fit sourire tendrement Rose. Elle a répondu : « Je devrais vous remercier tout autant. Moi aussi, je ne m'attendais pas à cela, et pourtant je suis si heureuse d'être là où je suis, en ce moment. Je ne pouvais pas non plus imaginer où je voudrais être ailleurs. Ou toute personne avec qui je préférerais partager ce soir.
Merci pour le dîner, le vin, la compagnie et… » Sa voix s'éteignit un instant, alors qu'elle parut soudain contemplative. Puis un sourire illumina son visage et elle termina sa pensée : « être toi. Merci d'être toi." Adam pouvait voir le bonheur dans son expression et savait que ce n'était pas feint. Pour des raisons dont il n'était pas complètement conscient, ce simple fait le remplissait de tant de bonheur et d'affection.

« Qu'est-ce que tu aimes faire, Rose ? Quelles choses vous rendent heureux ? » demanda Adam, voulant en savoir plus sur cette femme entichée assise à côté de lui.

Rose a répondu, son visage pensif : « J'aime la randonnée, le ski et le yoga. Je pratique la danse du ventre pour rester en forme et j'aime lire. Au moins, ce sont les choses qui sortent de la chambre. Vous en saurez peut-être davantage, avec le temps. Elle lui sourit effrontément. «J'aime danser et conduire pendant de longs voyages, à la recherche de coins perdus que personne d'autre ne connaît. Et j’aime quand j’obtiens mon propre chemin. Termina-t-elle, un sourire narquois sur le visage, et ce regard malicieux dans les yeux. "Et toi ?"

Adam rougit légèrement aux pensées qui lui vinrent à l'esprit en fonction de ses principales déclarations. Il toussa un instant et sourit alors que le plaisir illuminait ses yeux à cause de son inconfort. «Euh, eh bien, j'aime aussi lire, je travaille dehors donc j'aime être dehors pour d'autres choses. La construction est parfois un peu monotone, alors j'aime sortir et profiter de la nature. J'ai découvert que j'aime cuisiner, même si c'est une nouveauté. J'aime aussi faire des promenades en voiture," Adam fit un signe de tête à Rose, "et j'aime la musique. J'ai appris le piano quand j'étais jeune et cela m'est plutôt bien resté. C'est quelque chose que je sais que je peux faire et me sentir bien dans ma peau. Les yeux d'Adam se sont éloignés pendant un moment. Puis il répliqua brusquement et sourit largement à Rose. "Alors," commença-t-il. « Tu fais de la danse du ventre, hein ? J'adorerais voir ça. Je n'ai jamais vu de danseuse du ventre auparavant. Veux-tu danser pour moi ?

Un rougissement couvrant lentement ses joues, Rose regarda Adam un instant avant d'acquiescer. « D'accord, mais à une condition. Danse avec moi."

«Je ne sais pas danser le ventre!» S'exclama Adam. "Je serais horrible!"

« Allez, ce serait amusant ! Vous n'êtes pas obligé d'être bon, essayez simplement. Et je danserai pour toi. S'il te plaît?" Les yeux de Rose devinrent grands et vulnérables. Adam la regarda un instant, se rappelant à quel point elle aimait obtenir ce qu'elle voulait, et céda.

"D'accord, mais je vais avoir l'air stupide." Il se leva et se dirigea vers la chambre. Adam a commencé à fouiller dans le placard et a finalement trouvé ce qu'il cherchait. Une vieille valise de sa femme. Mon ex-femme est maintenant. Il l'ouvrit et trouva certaines de ses jupes fluides qu'elle ne portait jamais, disant qu'elles n'étaient plus pour elle. Il se souvenait encore d'avoir été un peu déçu qu'elle ne les ait jamais portés. Il a emporté les jupes avec lui dans le salon. Il les posa sur le canapé et regarda Rose, ses émotions réservées. « C’étaient, eh bien, ils étaient pour quelqu’un d’autre. Elle n'en voulait pas. Ils n'ont jamais été portés, donc j'espère que ce n'est pas trop bizarre. Au moins, les jupes semblent mieux aller avec la danse du ventre que les jeans, n'est-ce pas ?

Rose le regarda, la bouche légèrement ouverte d'étonnement. Elle ferma la bouche et baissa les yeux sur les jupes. Elle reconnut le geste vulnérable, et le fait qu'il l'ait rassuré sur le fait que les cadeaux n'avaient pas été acceptés apaisa la tension qu'elle avait initialement ressentie lorsqu'il les avait présentés. « Ceux-ci feront très bien l'affaire, Adam. Merci." Elle se leva et choisit l'une des jupes de style paysan aux couleurs vives. "Je vais juste me changer", dit-elle en se dirigeant vers la chambre. Elle réapparut quelques minutes plus tard, son jean et ses bottes à la main. Elle les posa sur une chaise puis retourna vers le canapé. "Tu ne vas pas changer aussi?"

Adam se secoua pour sortir de son étourdissement, tandis que ses yeux se détournaient de l'éclair violet qu'il avait vu à l'intérieur de son jean lorsqu'elle l'avait posé. Il cligna des yeux puis ramassa l'autre jupe. Il hésita un instant puis se tourna résolument vers la chambre et alla enfiler sa jupe. Il hésita à faire la même chose qu'il soupçonnait qu'elle avait fait, mais décida qu'il ne voulait pas que quelque chose surgisse qui gâche le moment. Adam retourna dans le salon, le visage rouge à force de rougir. Il se dirigea vers le canapé et se demanda ce qui poussait cette femme à faire quelque chose comme ça.

Rose éclata de rire pendant un moment, puis se reprit, ses épaules tremblantes et elle luttait pour contrôler son rire. Elle regarda Adam en s'excusant pendant un moment, puis se leva pour se ressaisir. « D'accord, nous allons avoir besoin de musique. Avez-vous de la musique de style arabe ou persan ? Ce serait la meilleure façon de danser, mais bien d’autres choses peuvent fonctionner. Elle avait visiblement encore du mal à contrôler sa gaieté et, d'une certaine manière, Adam était heureux de pouvoir inspirer autant de joie.

« Euh, ouais, la musique. Laissez-moi voir ce que j'ai. Adam se dirigea vers le buffet et l'ouvrit, regardant la musique à l'intérieur. Il a trouvé quelque chose qui ressemblait légèrement au Moyen-Orient et a mis la musique. Il se tourna vers Rose et elle hochait la tête, satisfaite de son choix. Il revint vers elle et lui fit face, la regardant avec attente. Il laissa la musique s'infiltrer en lui, appréciant les motifs complexes qui s'infiltraient dans sa conscience.

Rose commença à onduler, faisant signe à Adam de copier ses mouvements. Elle a commencé à bouger et à se balancer au rythme de la musique, ses hanches constamment en mouvement, ses pieds marchant rapidement par moments, puis ralentissant pour lui permettre d'utiliser tout son corps pendant qu'elle traduisait la musique en mouvement physique. Adam faisait de son mieux pour suivre, mais il ressentait la musique d'une manière différente et il était trop fasciné par sa danse. Le temps s'écoulait alors qu'ils dansaient l'un pour l'autre, Adam mal et Rose avec une grâce sinueuse. Elle commença à tourner, sa jupe évasée et un aperçu de sa jambe, et commença plus haut à éveiller l'ardeur d'Adam. Puis, le plus bref des éclairs et il a vu son sexe, juste un instant et il a disparu. Ses yeux étaient rivés sur place puis il jeta un coup d'œil au visage de Rose et elle eut ce sourire qui n'était plus malicieux. Ce sourire était sensuel et désireux. Il voyait le désir dans ses yeux, l'invitation ouverte dans ces flaques liquides dont il était incapable de s'arracher et avant de savoir ce qu'il faisait, il la tenait dans ses bras, ses lèvres la cherchaient, leurs corps pressés l'un contre l'autre. alors que leurs lèvres se refermaient dans ce baiser fondu et enflammé, rempli de passion.

Adam rompit le baiser à contrecœur, sa bouche se déplaçant vers son oreille, les sentiments et les émotions intérieures tombant en cascade et se précipitant à travers lui. Il s'entendit lui dire doucement à l'oreille : « Je veux te goûter », un instant avant que sa langue ne lèche légèrement son lobe d'oreille, sentant ce simple acte faire frissonner son corps, ses mains le saisissant et le tirant fermement contre elle. Il sentit ses mains dériver sur son dos, sentant son corps alors que ses propres mains semblaient verrouillées, la tenant fermement contre lui tandis qu'il laissait sa langue errer sur son oreille, mordillant légèrement le lobe avant de parler à nouveau. "Puis-je?" il respirait.

Rose se retira dans ses bras et hocha légèrement la tête, son sourire grandissant alors qu'elle parlait tout aussi doucement : « Oui. Rien ne vous arrête. Ses yeux palpitaient presque du désir implicite pour lui.

"J'ai remarqué ça", dit Adam avant de la prendre dans ses bras, de la porter jusqu'au canapé et de la poser dessus légèrement. Il abaissa la jupe, regardant sa peau apparaître tandis que le tissu glissait le long de ses longues et fines jambes. La petite touffe de cheveux au sommet de ses jambes était petite et soigneusement taillée, proclamant sa féminité, tandis que les lèvres en dessous commençaient déjà à s'écarter, signalant son désir pour l'homme qu'elle regardait avec des yeux remplis de désir. Adam lui sourit, puis se pencha, embrassant ses lèvres pendant un moment avant de descendre plus bas, ses lèvres commençant leur chemin le long de sa jambe, de doux baisers remontant sa jambe, se dirigeant vers le cœur de sa féminité. Il flotta sur son sexe pendant un bref instant avant de continuer le long de son autre jambe, appréciant le doux gémissement de frustration que Rose lui lança. Ses doigts caressèrent ses cheveux alors qu'il remontait vers son sexe, sa langue sortant pour ouvrir les lèvres douces, sentant la chaleur de son désir contre son visage. Sa langue s'étendit entre ces lèvres et la goûta, le mélange de parfums et de goûts se mélangeant pour se solidifier dans son cerveau comme l'essence d'ELLE. Il a vraiment apprécié son goût. Musqué et épicé, avec une douceur acidulée presque indescriptible. Il se délecta de son goût sur sa langue et fit lentement glisser sa langue vers son sexe, sentant les plis doux céder la place à l'intrus oral. Ses doigts serrant ses cheveux et les doux gémissements venant d'elle lui firent savoir qu'elle approuvait ses efforts. Il atteignit son ouverture, l'entrée de son cœur, et l'humidité ici était presque incroyable. Il pouvait voir et sentir à quel point elle le voulait avec une certitude qu'il n'avait jamais reçue dans le passé. Cela fit bouger les choses dans sa tête, mais il secoua la tête et bannit ces pensées. Il sourit à nouveau à Rose, ses yeux regardant de travers, puis replongea pour lui enfoncer sa langue, sentant le léger cri de plaisir venir d'elle alors qu'il poussait et léchait profondément en elle. Adam remonta à nouveau sa chaude humidité, palpant la partie dure de son clitoris, l'aspirant et appliquant doucement le plaisir, tandis que sa langue drogue des cercles lents autour de la partie dure et sensible, sentant son corps se contracter légèrement alors qu'il se rapprochait de plus en plus. son clitoris, la sensation la traversant lui faisant momentanément perdre le contrôle. Finalement, il effleura le clitoris directement avec sa langue, sa bouche appliquant une ferme aspiration dessus tandis que la langue tourbillonnait humide tout autour du clitoris, tandis que son corps se courbait et qu'un cri d'extase s'échappait de sa bouche, ses doigts se resserrant dans ses cheveux alors que son orgasme la consuma, parcourant son corps, les tendres soins de sa langue sur son clitoris la poussant vers des sommets de plus en plus hauts. Adam était étonné qu'elle ait eu un orgasme si rapidement mais il garda fermement sa prise, déplaçant finalement sa bouche vers le bas pour lécher et aspirer tout le jus qui coulait d'elle, aimant son goût dans sa bouche, ressentant le plaisir qu'on ne peut ressentir qu'en donner quelque chose de si agréable à un autre.

Rose haleta alors qu'elle semblait redescendre sur terre, la tête tournant avec la force de l'orgasme qu'elle venait de recevoir. Son visage se plissa légèrement sous la joie qui la traversait, alors qu'elle voyait le visage d'Adam lui sourire, son menton encore humide, ses lèvres souriant joyeusement, ses mains frottant doucement ses jambes. Elle s'élança, ses mains prenant son visage entre elles et l'embrassa avec une force qui les surprit tous les deux. Leurs langues dansaient et elle le tenait fermement contre elle, ne voulant pas le lâcher, et sentant des battements dans son estomac alors que la tension augmentait à nouveau. Finalement, elle rompit le baiser, regardant avec envie dans les yeux d'Adam avant de dire doucement : « À mon tour.

* * *

Les yeux d'Adam s'ouvrirent avec la pâle lumière de l'aube qui s'infiltrait par la fenêtre. Il inspira profondément, une odeur légèrement fade mêlée à l'odeur tout à fait différente d'un parfum de femme. Adam regarda à ses côtés et admira la forme endormie de la femme à ses côtés. Son esprit était encore un peu ébranlé par la vitesse de leurs interactions. Et pourtant, il ne pouvait pas dire que ce n'était pas une sensation tout à fait naturelle. Que cela lui semblait juste. Il espérait seulement qu'elle ressentait la même chose. Son esprit revint à la nuit précédente, et il se souvint de la sensation de ses lèvres alors qu'elles glissaient sur son organe, et son corps répondit à ce souvenir. Réalisant qu'il devrait utiliser la salle de bain avant que quelque chose ne devienne trop difficile, il se désengagea doucement et se dirigea tranquillement vers la salle de bain.

Lorsqu'il retourna au lit, la fraîcheur de l'air le accueillant pour la chaleur du lit, il se blottit contre lui, se tournant sur le côté pour regarder la femme dormir à ses côtés. Il se sentait devenir quelque chose auquel il ne s'était pas attendu. Et il n'était pas sûr que ce soit juste de ressentir cela. Il s'est réprimandé en silence et a décidé de prendre les choses comme elles venaient. Une chose qu'il pouvait faire était de s'assurer qu'elle appréciait sa matinée autant qu'il avait apprécié leur nuit. Il se pencha et l'embrassa doucement sur la joue, avant de se lever à nouveau et d'enfiler un pantalon de pyjama, se dirigeant vers la cuisine pour commencer à préparer un petit-déjeuner pour eux deux. Se perdant dans la cuisine, il ne l'entendit pas se lever et se diriger tranquillement vers la cuisine.

Rose s'était réveillée et s'était d'abord demandée où elle était, puis la nuit était revenue précipitamment. Elle se souvenait de la rencontre au bord du lac et du dîner qu'ils avaient partagé. Puis la bêtise de danser et enfin la chaleur et le plaisir de ce qui a suivi. Elle frissonna de joie au souvenir de sa langue, de la sensation de ses doigts, de son goût sur sa langue et du plaisir exquis de le tenir pendant qu'ils dormaient. Rose s'inquiéta un instant que les choses soient peut-être allées plus loin qu'elles n'auraient dû, mais elle chassa rapidement cette pensée. Elle était contente et tout ce qui s'était passé avait été le bienvenu pour eux deux. Elle se rendit compte qu'elle était seule et entendit alors les sons lui parvenir depuis la cuisine. Elle sourit et se glissa hors du lit, utilisant la salle de bain avant de se faufiler tranquillement vers la cuisine pour regarder autour du mur et l'observer.

Elle admirait la force de ses épaules, la posture droite qui l'avait tenue si facilement, semblait-il. Elle le regardait se déplacer dans la cuisine avec détermination, exultant au souvenir de la sensation de ses doigts dans ses cheveux alors qu'elle s'était glissée sur lui, le prenant dans sa bouche, sentant la chaleur contre sa langue et la tête douce et spongieuse se presser contre le au fond de sa gorge. Elle sourit à l'homme qui préparait le petit-déjeuner, résolue à lui montrer à nouveau combien de plaisir il lui avait procuré, puis retourna tranquillement dans la chambre, rampant sous les couvertures pour attendre le retour de son amant. Elle s'arrêta à cette pensée puis un sourire de bonheur encore plus grand apparut sur ses traits. Son amant. Elle espérait que cela durerait plus d'une journée.

Adam a mis la touche finale au petit-déjeuner puis a ramassé le plateau et l'a porté jusqu'à la chambre où il a vu Rose assise dans son lit, les couvertures rassemblées à sa taille, ses seins se balançant légèrement et captant son attention pendant un instant. Il sourit puis s'avança plus loin dans la pièce, posant le plateau sur le lit et souriant à son compagnon de lit. "Je pensais que tu aurais peut-être faim ce matin", lui dit-il, admirant sa forme nue sans trop la regarder. Il regarda le sourire danser sur ses lèvres alors qu'elle remarquait ses yeux mais elle n'a rien dit et ne s'est pas dissimulée.

"Merci." Rose parlait tranquillement, avant de le lever et de commencer le petit déjeuner. Ils se regardaient manger, tout à fait des mots d'appréciation et remercient tout ce qui a été échangé pour le moment. Terminant rapidement et profitant du simple repas, Rose sentit à nouveau son désir augmenter. Mais elle n'était pas sûre qu'il ressentait la même chose, et il y avait un peu d'hésitation maintenant. Ils se sont assis là un instant avant qu'Adam lui parle doucement.

«J'allais prendre une douche. J'espérais que vous voudrez peut-être le partager avec moi. Il l'a regardée, espérons-le, aucune attente juste un désir, un désir de passer plus de temps avec elle.

"Ça a l'air formidable. Et je pourrais utiliser quelqu'un qui peut me laver le dos », a-t-elle plaisanté, essayant de le rassurer ainsi que d'alléger un peu l'ambiance. Elle appréciait la présence et l'entreprise et elle n'était pas prête à la fin. Le partage d'une douche semblait parfaitement.

Le couple se leva du lit et se dirigea vers la salle de bain, Adam attrapant des serviettes en cours de route. Il était momentanément distrait tandis que Rose glissa devant lui et se pencha pour commencer l'eau, ses yeux caressant sa forme, son cul lui a présenté. Sa main tendit la main presque de son propre gré et caressa les joues de son cul, sa tête le regardant avec un sourire alors qu'il semblait perdu dans la sensation de sa peau. Sa voix a brisé sa rêverie: «Voulez-vous d'abord devenir plus sale?» La lueur espiègle était de retour dans ses yeux. Elle baissa les yeux sur la tente en formation rapide dans son pantalon de pyjama.

Pour la réponse, Adam a laissé tomber son pantalon, révélant sa bite aux yeux pendant un moment avant de s'intensifier derrière elle. Il se pencha et frotta doucement son clitoris et les lèvres de son sexe, puis décida qu'un goût et un peu d'humidité supplémentaire rendraient les choses encore meilleures. Il s'accroupissa et elle sentit sa langue lécher lentement de haut en bas de sa fente, la poussant en elle, la faisant trembler avec excitation.

Rose a rapidement tendu la main pour fermer l'eau, puis s'est maintenue sur la baignoire, appréciant ses actions pour la mouiller. Puis elle le sentit debout et l'anticipation a duré un instant avant qu'elle ne sentit la tête glisser à travers sa chatte, la préparant pour elle. Elle revint vers la première fois qu'il était entrée en elle, sur le canapé, la feuille de feu dansant sur leur corps, et elle frissonna de nous prêter à le sentir à nouveau en elle.

Adam glissa profondément en elle, ressentant le même sentiment céleste qu'il avait la nuit précédente, cette fois sans craindre qu'il ne l'ait pas plaisir. Il la connaissait juste un peu mieux maintenant, avait assez appris pour lui plaire alors qu'il s'amusait. Le mouvement a traversé les deux, leur cœur battant rapidement, le sang les pompant à travers eux alors que sa bite se glissait sans effort profondément en elle, et ses muscles ont combattu un vaillant effort pour essayer de le garder à l'intérieur à chaque fois, l'effet de massage faisant un frisson Adam, La dureté, la chaleur et les pénétrations profondes enracinent le corps de Rose avec l'extase. Cette fois était un peu différent cependant. Là où la nuit dernière avait été tendre et à propos de la découverte, cette fois concernait la passion et le feu. Adam a accéléré le rythme et claquait bientôt ses hanches contre les siennes, la dureté de sa bite poussant profondément dans sa fente, son corps se balançant à la sensation de lui en la baisant, les poussant à la fois de plus en plus du point culminant.

Un instant avant qu'il ne grogne, Rose sentit la chaleur de la vie de son corps lui donner un fluide éclater et la sensation même de la faire basculer dans son propre abîme de plaisir, les sensations se renforçant les uns les autres alors qu'ils se faisaient accélérer entre les deux amants. Elle a perdu la focalisation et n'a pas pu voir pendant un bref instant, puis la réalité s'est écrasée sur elle, et la délicieuse sensation de son membre dur pénétrant dans son cœur la remplissait à nouveau de ravitaillement. Elle frissonna alors qu'il semblait revenir de son propre orgasme, puis se pencha sur elle, la tirant légèrement, sa bite toujours enterrée en elle, et l'embrassa, leur langue se rencontrent tandis que sa bite se contractait, expulsant le dernier de son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son fluide dans son Fluid son corps accueillant.

Ils se sont désengagés et ont commencé l'eau, en riant et en souriant, le voyant d'humeur alors qu'ils se lavaient les corps, jouant et s'embrassant les uns des autres, aucun sentiment d'urgence, juste le jeu de deux amoureux profitant de l'autre corps. Ils sont sortis de la douche, se séchant, sourit en passant d'avant en arrière. Adam a pensé à quelque chose qu'elle avait dit et lui a demandé: «devez-vous travailler aujourd'hui? Je peux vous diriger vers l'hôtel ou où se trouve votre voiture.

Rose rit. «Essayer de se débarrasser de moi? Demanda-t-elle légèrement, humour dans sa voix.

"Quoi? Non! Je viens de me souvenir que vous aviez dit que vous avez travaillé à l'hôtel. Je ne voulais pas te faire tard. Adam s'est défendu.

«Détendez-vous bébé, je te taquais. Non, je ne travaille pas aujourd'hui. Merci quand même. Il vous était réfléchi de vous en inquiéter. Rose lui sourit, le méfait dans ses yeux toujours présent mais tempéré avec autre chose. Admiration que cela aurait pu être. Adam déglutit et hocha la tête sur elle.

"D'ailleurs", a poursuivi Rose. «Il y a autre chose que je veux faire aujourd'hui.»

"Oh? Qu'est ce que c'est?" Adam lui sourit par derrière, admirant son cul jusqu'à ce qu'elle se retourne et le regardait, la luxure qu'il avait vue la nuit précédente.

"Toi."

Articles similaires

Le fantasme de Carla accompli

Je suis entré dans le magasin et j'ai vu Richard regarder vraiment vers le bas et lui ai demandé ce qui n'allait pas. Richard m'a dit qu'il venait de découvrir que sa femme le trompait et qu'il ne savait pas quoi faire. Je lui ai dit à quel point j'étais désolé et je l'ai invité à prendre un verre et un film pour que ma femme Carla et moi puissions penser à tout. Je lui ai dit que les enfants étaient chez leur tante pour qu'il n'ait pas à s'inquiéter d'être entouré d'un groupe d'enfants qui criaient. Richard a frappé à...

2.4K Des vues

Likes 1

Juin et juillet (2ème essai)

Il était 18h30 vendredi soir quand je rentrais du travail. J'ai erré dans la maison à la recherche de July, ma femme depuis 10 ans. Il y avait une grande cocotte qui cuisait lentement sur la cuisinière. C'était bon signe. Finalement, je suis sorti à l'arrière de la maison jusqu'à notre piscine. Là, sur deux fauteuils inclinables, se trouvaient July et son amie proche June, toutes deux nues. « Que se passe-t-il ? », ai-je demandé. « June a rompu avec son petit ami. Je lui ai dit qu'elle pouvait emménager ici, avec nous. Nous avons discuté de la façon dont...

1.9K Des vues

Likes 0

Trouver le maître

Trouver le maître Partie un Nous nous sommes rencontrés en ligne, comme tant de gens le font de nos jours. C'était un site social pour adultes, et c'est là que j'ai défini ma personnalité en ligne et que je me suis enfin libéré de la dissimulation de mes préférences sexuelles. Cela m'a étonné qu'il y ait autant d'hommes à la recherche d'une femme comme moi, mais j'ai également été stupéfait de constater, en parlant avec beaucoup d'entre eux, qu'ils n'avaient aucune idée de la manière de me traiter correctement. L'homme nommé Wolf, avec de longs cheveux noirs, une barbe pleine et...

1.9K Des vues

Likes 0

Nurse Mom - Chapitre 9 - Maman se joint à tante Pam

J'ai tourné la tête pour voir maman assise dans le fauteuil dans le coin. Pam a tourné la tête et s'est figée quand elle a vu maman là, complètement nue et se touchant. Maman avait un grand sourire sur le visage et a dit qu'elle ne pouvait tout simplement pas s'en empêcher alors qu'elle continuait à passer ses doigts sur son chaton. Pam a commencé à paniquer et a essayé de se lever de moi, mais j'ai tenu une prise ferme sur ses larges hanches et je l'ai juste maintenue au sol, plantée sur ma bite. Elle ne pouvait pas dire...

2.3K Des vues

Likes 0

College Town - Partie 4 - Des adolescents méchants

Adam pouvait à peine regarder Jess qui était assise sur le lit recouverte du sperme d'un autre homme. Il s'assit sur le bord du lit en se demandant pourquoi il n'avait pas encore fui la pièce alors que de grosses gouttes blanches de jus de Jason roulaient du front de sa petite amie, le long de son nez et dans son œil gauche. Il n'était pas tout à fait sûr si sa petite amie avait eu l'intention de l'humilier ou si elle avait juste été prise dans le moment et avait dit et fait des choses qu'elle n'aurait pas dû. Ses...

1.9K Des vues

Likes 0

Un été avec ma demi-soeur Mary, partie 2

Il semblait que ma belle-mère avait mis une éternité à partir, mais quand elle l'a finalement fait, nous nous sommes tous les deux regardés et Mary m'a fait le sourire le plus mignon, me demandant si j'étais prêt à finir de mettre cette lotion. Nous sommes sortis et elle a enlevé son haut lentement, timidement, comme si elle était gênée par la petite taille de ses seins. Pour moi, ils ressemblaient à la perfection, petits, pointus, avec de minuscules mamelons roses qui dépassaient. Je lui ai dit qu'elles étaient belles, ce à quoi elle a souri d'un grand sourire et s'est...

2K Des vues

Likes 2

Chien porte-bonheur Ch5: Achever Tammy

Chien porte-bonheur Ch5: Achever Tammy Tammy est sortie de sa salle de bain enveloppée dans une serviette. Elle avait essuyé la plupart du sang et du sperme de son corps. Elle avait perdu son jeu préféré. Elle allait juste devoir baiser le premier gars qu'elle rencontrait et rester avec lui pendant un moment. Peut-être qu'elle suivrait les conseils de son amie et trouverait un six pouces fiable. Elle était assise sur une chaise dans la cuisine avec un verre de lait devant elle. Le chien avait été rude et brutal, mais elle pensait que c'était quelque chose qu'elle aimerait chez un...

2.1K Des vues

Likes 1

CRAIGSLIST SEXE

C'est ma première histoire alors dis-moi ce que je devrais faire mieux la prochaine fois !! C'est aussi une histoire vraie j'espère qu'elle vous plaira !! Quand j'avais 18 ans, j'étais vraiment dans le placard. Personne dans mon école ne savait que j'étais bisexuelle et le fait que toute la journée je rêverais et fantasmerais d'avoir une bite dans la bouche. Avant de vous parler de l'histoire, laissez-moi vous parler un peu de moi-même. J'ai 18 ans 5'7 140 et je suis en forme athlétique étant donné que j'ai lutté; mais c'est une histoire pour une autre fois ;). J'ai aussi...

1.9K Des vues

Likes 0

Quatre ans après la pêche au thon

C'est maintenant l'hiver 2009 presque cinq ans depuis notre grand voyage de pêche. Vous avez peut-être lu mon histoire sur un voyage de pêche au thon où ma femme était «malade» et est restée à la maison et j'ai emmené un de nos amis pêcher. C'est au cours de ce voyage où elle m'a dit qu'elle s'était interrogée sur ma bite depuis ou à l'université il y a de nombreuses années. Nous avons fini par avoir du bon sexe tous les trois sur mon bateau dans l'océan. Aucun de nous n'a jamais parlé de ce jour pendant près de cinq ans...

2K Des vues

Likes 0

Fantaisie réalisée

FANTAISIE RÉALISÉE Elle souffrait. Elle l'a mérité. Elle avait été folle, ses désirs avaient brouillé son bon sens et l'avaient amenée à agir de manière impulsive. Elle l'avait rencontré en ligne et même si dès le début son instinct lui avait dit qu'il pouvait être dangereux mais quand il a décrit comment il l'utiliserait, il a excité son désir masochiste et elle n'a pas pu résister à la tentation. Alors elle était allée là où il le lui avait dit, puis elle avait fait ce qu'il lui avait dit de faire. « Lorsque vous y arriverez, vous verrez une camionnette noire...

1.9K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.