Fantaisie réalisée

676Report
Fantaisie réalisée

FANTAISIE RÉALISÉE

Elle souffrait. Elle l'a mérité. Elle avait été folle, ses désirs avaient brouillé son bon sens et l'avaient amenée à agir de manière impulsive. Elle l'avait rencontré en ligne et même si dès le début son instinct lui avait dit qu'il pouvait être dangereux mais quand il a décrit comment il l'utiliserait, il a excité son désir masochiste et elle n'a pas pu résister à la tentation. Alors elle était allée là où il le lui avait dit, puis elle avait fait ce qu'il lui avait dit de faire.
« Lorsque vous y arriverez, vous verrez une camionnette noire. Ouvrez les portes arrière, montez, fermez les portes. Sur le sol, vous verrez un bandeau, un bâillon et des menottes. Mettez-les tous, menottez vos poignets derrière vous. Mettez-vous à genoux, posez votre tête au sol, écartez les jambes. "
Même si ses instincts lui criaient de ne pas le faire, elle avait suivi ses instructions. Elle était également habillée comme il l'avait demandé. Elle portait une robe, pas de soutien-gorge, pas de culotte, pas de bas ni de sandales. Une fois en position dans la camionnette, elle était complètement accessible et vulnérable.
Peu de temps après avoir terminé ses instructions, elle a entendu les portes de la camionnette s'ouvrir puis le pincement d'une injection dans le cul puis… rien.
Maintenant, elle pouvait dire qu'elle était nue, suspendue par les poignets, les jambes écartées. Sa bouche était toujours bâillonnée mais pas avec celle qu'elle s'était mise, celle-ci était un bâillon qui lui tenait la bouche ouverte. Elle avait toujours les yeux bandés. Elle sentit un poids tirer sur ses mamelons. Elle avait peur et souffrait. Ses épaules lui faisaient mal d'y pendre. Elle était également excitée et sa chatte suppliait de l'utiliser. Son clitoris palpitait.
Soudain, elle sentit des mains sur ses hanches. Quelque chose s'est répandu dans son cul, du lubrifiant, puis une bite de force à l'intérieur. Le lubrifiant a aidé mais la soudaineté de son entrée faisait toujours mal. Elle gémit. Il est allé jusqu'au bout et s'est arrêté. Plus de mains et une bite enfoncée dans sa chatte. Maintenant, ils ont commencé à la baiser, fort. Aller évidemment au rythme et au rythme qui leur plaisaient. Elle sentit des pinces arrachées de ses mamelons. Elle a crié mais avec le bâillon c'était étouffé. Le coq dans son cul est venu et a été retiré. Puis celui dans sa chatte a fait de même. Ses poignets ont été déchaînés au-dessus d'elle et elle est tombée au sol. Un collier était enroulé autour de son cou et une laisse attachée. Un remorqueur lui a dit d'avancer. Deux paires de mains la soulevèrent sur une table basse. Ses poignets et ses chevilles étaient attachés aux coins. À l'aide du collier et de la laisse, sa tête était enchaînée pour qu'elle reste en place.
Puis quelque chose a été enfoncé dans sa chatte. C'était gros, dur et froid. Puis une bite s'enfonça dans sa bouche à travers l'anneau et une autre dans son cul. Ils sont venus. Puis un autre dans sa bouche. Tout ce qui était dans sa chatte a été déplacé vers son cul et une bite lui a baisé la chatte.
Encore et encore, elle a été baisée. Les trois trous étaient constamment pleins. Si ce n'est pas avec un coq alors un jouet ou un objet. Une bouteille a été enfoncée dans sa chatte, le long goulot de celui-ci lui a enfoncé le col de l'utérus. Cela faisait si mal qu'elle se serait recroquevillée en position fœtale si elle avait pu, mais elle était retenue et ne pouvait pas.
Elle s'est rendu compte qu'elle devait avoir des bouchons d'oreilles parce qu'elle n'avait jamais entendu de son.
Elle sentit des doigts épais entrer dans sa chatte. Un à un, un autre a été ajouté jusqu'à ce qu'elle soit étirée et remplie d'un poing entier. Sa chatte brûlait d'avoir été étirée par ce qui était manifestement une grande main. Pourtant, elle coulait encore. Son esprit était envahi par un besoin sexuel. Elle soupçonnait que tout ce avec quoi ils l'avaient droguée était en partie responsable. La pensée qu'elle pourrait être comme ça toute seule, que son propre cerveau masochiste malade pourrait la faire réagir comme ça la terrifiait. Pourtant, elle savait que c'était possible. Cela la maintenait dans une sorte de brume calme. Elle ne pouvait penser à rien d'autre qu'à ce qui était fait à son corps.
La main s'est retirée, est devenue un poing et l'a frappée. La battre cruellement. Elle a crié de douleur. Il l'a fait encore et encore. Malgré la douleur, elle sentit un orgasme se développer.
Une main gifla son visage alors que le poing frappait son ventre. Un énorme gode a été enfoncé dans son cul. Quelque chose a commencé à envoyer des chocs à travers ses mamelons et son clitoris. Tout a alterné de sorte que chaque douleur est restée seule pendant une seconde puis est venue la suivante. Chaque partie sexuelle d'elle était tourmentée, torturée et toujours l'orgasme construit.
Puis il s'est soudainement écrasé autour d'elle. Elle a failli s'évanouir. Elle aurait pu, mais la torture a continué.
Le poing et le godemiché ont été retirés, les chocs ont cessé. Elle a été déchaînée et retournée sur le dos. Elle a été rattachée à la table. Ses jambes se sont écartées aussi largement qu'elles le pouvaient sans se casser. Des clips étaient attachés aux lèvres de sa chatte, puis utilisés pour les ouvrir et les maintenir ainsi. Puis elle a crié. Quelque chose fouettait sa chatte et son clitoris. Encore et encore vite. Elle était en feu. Pourtant, elle coulait encore. Elle palpitait. Elle désirait. La douleur ne la dérangeait pas autant que le désir intense. Elle est venue. Encore et encore. Les orgasmes ne s'arrêteraient pas. Elle pensait qu'elle perdrait la tête. Il lui vint à l'esprit qu'elle l'avait probablement déjà fait. Sinon, pourquoi se serait-elle mise dans cette situation.
Les coups s'arrêtèrent. Quelque chose a été frotté sur sa chatte, à l'intérieur et à l'extérieur, sur son clitoris et son trou du cul. Ses chattes encore grandes ouvertes par les clips. Si elle avait été saine d'esprit, elle se serait peut-être demandé comment, mais elle ne l'était pas et ne l'a pas fait.
Elle a été retirée de la table. Le bâillon a été retiré. Puis elle a été conduite. Elle a senti des mains assorties se tendre et la toucher, mais aucune ne l'a touchée sexuellement. Puis elle se sentit poussée en avant. Elle savait qu'elle était entre les cuisses d'une femme, savait sans qu'on lui dise quoi faire. Elle a commencé à lécher. Elle était un putain de jouet comme elle lui avait dit qu'elle souhaitait l'être et qu'elle soit offerte à un homme ou à une femme, elle devait lui plaire. Elle lécha et suça le clitoris. Elle a enfoncé sa langue aussi profondément qu'elle le pouvait dans la chatte. Finalement, elle le sentit jaillir sur son visage. Elle n'a pas arrêté de lécher jusqu'à ce qu'elle en soit retirée.
Une bite se pressa contre ses lèvres alors elle les ouvrit. A travers les mains sur sa tête et le mouvement du propriétaire du coq, elle savait ce qu'on lui demandait. Elle a léché la hampe, la tête, les couilles. Elle sentit un cul contre son visage, tira la langue et borda le trou du cul qu'elle goûta. Elle détestait ça. C'était propre mais la pensée... si elle avait été capable de penser. Puis la bite était de retour à ses lèvres et elle se faisait baiser le visage. Elle sentit… des pattes dans le dos ! Un chien! Elle lui avait parlé du fantasme. L'humiliation de celui-ci. Être traité comme rien d'autre qu'un putain de jouet. Elle lui avait dit que son désir le plus profond était qu'il l'utilise pour satisfaire ses désirs les plus sombres. Avoir son fucktoy baisé par un chien, devant une foule et le filmer, c'était, avait-il dit, une partie du sien. À l'époque, elle avait frissonné de joie en s'interrogeant sur les autres parties.
Elle pouvait dire que c'était un gros chien. Son sexe la remplissait déjà et n'avait pas encore fini de grandir. La bite dans sa bouche est entrée dans sa gorge mais a continué à bouger pour qu'elle puisse respirer mais pas crier.
Le chien pénétrait et sortait d'elle durement et rapidement et au fur et à mesure qu'il arrivait, son nœud grandissait et la pénétrait, la remplissant et l'étirant. Puis resta attaché à elle. Celui dans sa bouche est venu. Elle avala son sperme et le lécha proprement. Un autre vint à ses lèvres. Elle était tellement éloignée de la surcharge sexuelle à ce stade qu'elle l'a léché et l'a sucé en pilote automatique. Le chien s'est finalement dénoué et s'est retiré.
De nouveau, elle sentit des pattes dans son dos mais aussi des mains sur ses hanches. Alors que le nouveau chien essayait de la trouver en train d'ouvrir, les mains l'ont dirigé... vers son cul ! Elle a crié ! Cela a finalement brisé sa brume sexuelle démente. Pas son cul ! Un nœud dans le cul pourrait l'abîmer définitivement ! Elle lui avait dit que c'était une limite difficile ! Elle a lutté. A travers les bouchons d'oreilles qu'elle entendait dans son oreille...
« Tu n'es rien d'autre qu'un putain de jouet. Vous êtes un objet. Les objets n'ont pas de limites au-delà des capacités physiques. Personne ne se soucie de ce que vous voulez, aimez ou n'aimez pas. Tu es une chose, un putain de jouet. Tu m'appartiens. Je peux vous utiliser, vous abuser, vous endommager, vous modifier, vous donner, vous vendre, vous jeter à ma guise. Tu es aussi précieux pour moi que je le décide et comme la plupart des jouets, quand tu m'ennuies, je pourrais t'oublier. Laisse-toi où je t'ai mis pour la dernière fois et ne reviens pas. Tu as dit que tu voulais être mon putain de jouet. Maintenant tu es. Mais ne vous inquiétez pas, j'ai beaucoup d'idées sur la façon dont je souhaite vous utiliser et vous faire utiliser. Tant d'idées sadiques et humiliantes. Souviens-toi de ce qu'ils disent, putain de jouet, fais attention à ce que tu souhaites. » Puis elle l'entendit rire en sentant ses fesses se déchirer alors que le nœud du chien se forçait en elle. Les mots "Faites attention à ce que vous souhaitez" résonnaient dans sa tête alors qu'elle criait.

Articles similaires

Life's Strange Turns Partie 3

Les étranges tournants de la vie, partie 3 Le lundi et le mardi allaient et venaient, sans rien d'excitant, sauf que Sandy a appelé pour dire qu'elle avait reçu une belle offre sur la maison d'un couple d'environ 30 ans. Ses enfants étaient de retour de chez leur père, donc elle ne pouvait pas venir, mais voulu. J'étais allé au gymnase après le travail lundi, mardi et mercredi, et j'avais discuté avec une jolie femme de ma tranche d'âge qui était intéressante et qui n'avait ni bague ni autre preuve d'engagement. Nous avons parlé, alors que je l'aidais à réajuster une...

228 Des vues

Likes 0

Rythme des rails

Nous sommes sortis de la gare Union vers 20h. Dans la chanson, le train part le matin et arrive le soir. Je suppose que les choses avaient changé depuis que Steve Goodman a pris le train et écrit la chanson. Je pourrais vivre avec ça. Depuis que j'ai entendu pour la première fois Arlo Guthrie chanter The City of New Orleans, je voulais faire ce voyage. Souvent, au travail ou sous la douche, je me retrouvais à fredonner la mélodie. Maintenant, j'étais en fait dans le train légendaire, allant de Chicago à la Nouvelle-Orléans. Nous serions en train de changer de...

263 Des vues

Likes 0

Fat Bastards me viole le cul - histoire 4

Je savais que The Fat Bastard serait là aujourd'hui pour percevoir son loyer et je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Je n'avais pas l'argent, donc j'étais sûr qu'il voudrait encore me baiser, mais je ne savais pas ce qu'il pourrait vouloir d'autre. La première fois qu'il est venu, il m'avait juste baisé lui-même, mais la deuxième fois, il m'avait aussi donné à son fils. Ce serait la troisième fois et je soupçonnais que lui et son fils voudraient encore me baiser, mais je ne savais pas si cela suffirait à couvrir le loyer du mois. J'étais allongé sur mon...

328 Des vues

Likes 0

Sucer et avaler_(1)

Cela faisait longtemps que je pensais à ça, qu'est-ce que ça ferait de sucer un mec ? Qu'est-ce que ça ferait d'avoir une vraie bite qui glisse dans mon cul ? J'ai 39 ans et je suis marié et je n'ai jamais eu cette démangeaison correctement grattée. Bien sûr, ma femme a utilisé des sangles, mais cela ne s'est jamais senti tout à fait bien. Je devais le découvrir alors j'ai commencé mes recherches sur les branchements locaux pour les hommes. Finalement, j'ai trouvé un gars qui était Bi-Curieux et vivait sur place, pour sa vie privée, nous l'appellerons David. David...

634 Des vues

Likes 0

Eddie, la mère de son ami et Betty

June Cleaver était maman de deux jeunes hommes bien élevés, Waldo, 20 ans, et Theo, 19 ans. Elle était votre femme au foyer de banlieue américaine typique qui aimait son mari Ward et était mariée avec lui depuis plus de 32 ans maintenant. June, 53 ans, était empilée avec des seins de 40dd, un gros cul rond et elle était sinueuse. À 5 pieds 9, elle était un grand verre d'eau et c'est pourquoi le jeune Eddie Haskell, convoitait la mère de son meilleur ami. Eddie, 20 ans, avait récemment découvert l'hypnotisme, et il s'est rendu compte qu'il était vraiment bon...

318 Des vues

Likes 0

Rite de passage

Rite de passage Chapitre 1 Les jambes de la sœur de Jimmy Smith ont été jetées sur chacune de ses épaules alors qu'il s'enfonçait fort dans son tunnel étroit. En baissant les yeux, il pouvait voir la mousse blanche recouvrant son sexe et le doux brun duveteux de ses poils pubiens. L'air rempli des sons spongieux de sa bite martelant sa chatte humide juteuse. Ses petits seins volaient d'avant en arrière. Ses cheveux bruns mi-longs entouraient son visage en sueur. Ses yeux se fixèrent sur les siens, sa bouche s'ouvrit et un doux miaulement en sortit. Ses hanches pleines se soulevaient...

588 Des vues

Likes 0

Tatouage

C'est aujourd'hui le jour. J'avais l'intention d'aller le faire depuis quelques mois maintenant et cela ne semblait jamais être le bon moment. Maintenant, l'attente est terminée. Je me tiens devant le salon de tatouage, appréciant le doux mélange d'anticipation et de peur qui m'envahit. Je prends une profonde inspiration et j'ouvre la porte. Lorsque j'entre, je suis momentanément submergé par l'air chaud et la musique séduisante qui semble ne jamais finir. C'est maintenant après les heures de travail alors il est seul dans le studio, se préparant à me tatouer le dos. Au fil des mois où je n'arrivais pas à...

424 Des vues

Likes 0

Juste pour s'en sortir II

La lumière du soleil qui passe par la fenêtre de la chambre me réveille. C'est directement sur mes yeux. En gémissant, je me retourne dans mon sac de couchage et fourre ma tête sous mon oreiller. Une main secoue brutalement mon épaule et Tyler m'enlève l'oreiller. « Lève-toi, Nathalie ! Ne m'oblige plus à te conduire à l'école ! Tyler se plaint exaspéré. Il secoue toujours mon épaule. J'ouvre les yeux et le fixe. Il me fixe et n'arrête pas de me secouer l'épaule. Laisse-moi! je claque, irrité. Il secoue la tête et disparaît dans la pièce principale. Tyler est mon...

277 Des vues

Likes 0

College Town - Partie 4 - Des adolescents méchants

Adam pouvait à peine regarder Jess qui était assise sur le lit recouverte du sperme d'un autre homme. Il s'assit sur le bord du lit en se demandant pourquoi il n'avait pas encore fui la pièce alors que de grosses gouttes blanches de jus de Jason roulaient du front de sa petite amie, le long de son nez et dans son œil gauche. Il n'était pas tout à fait sûr si sa petite amie avait eu l'intention de l'humilier ou si elle avait juste été prise dans le moment et avait dit et fait des choses qu'elle n'aurait pas dû. Ses...

669 Des vues

Likes 0

La transformation de Gloria - le gymnase

Ed, un généticien et médecin remarquablement brillant, a travaillé assidûment pendant de nombreuses années dans un grand institut de recherche génétique avec un objectif particulier en tête : transformer sa petite amie, Gloria, en la femme de ses rêves les plus fous. Enfin, il réalise secrètement les percées génétiques dont il a besoin, dont la plus difficile est de faire apparaître des modifications génétiques chez le sujet de test, plutôt que seulement sa progéniture. Il est impatient de continuer, même s'il ne comprend pas entièrement la science. Il ne consulte pas Gloria car il pense qu'elle aurait trop peur. Il commence...

292 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.