Fantaisie réalisée

1.8KReport
Fantaisie réalisée

FANTAISIE RÉALISÉE

Elle souffrait. Elle l'a mérité. Elle avait été folle, ses désirs avaient brouillé son bon sens et l'avaient amenée à agir de manière impulsive. Elle l'avait rencontré en ligne et même si dès le début son instinct lui avait dit qu'il pouvait être dangereux mais quand il a décrit comment il l'utiliserait, il a excité son désir masochiste et elle n'a pas pu résister à la tentation. Alors elle était allée là où il le lui avait dit, puis elle avait fait ce qu'il lui avait dit de faire.
« Lorsque vous y arriverez, vous verrez une camionnette noire. Ouvrez les portes arrière, montez, fermez les portes. Sur le sol, vous verrez un bandeau, un bâillon et des menottes. Mettez-les tous, menottez vos poignets derrière vous. Mettez-vous à genoux, posez votre tête au sol, écartez les jambes. "
Même si ses instincts lui criaient de ne pas le faire, elle avait suivi ses instructions. Elle était également habillée comme il l'avait demandé. Elle portait une robe, pas de soutien-gorge, pas de culotte, pas de bas ni de sandales. Une fois en position dans la camionnette, elle était complètement accessible et vulnérable.
Peu de temps après avoir terminé ses instructions, elle a entendu les portes de la camionnette s'ouvrir puis le pincement d'une injection dans le cul puis… rien.
Maintenant, elle pouvait dire qu'elle était nue, suspendue par les poignets, les jambes écartées. Sa bouche était toujours bâillonnée mais pas avec celle qu'elle s'était mise, celle-ci était un bâillon qui lui tenait la bouche ouverte. Elle avait toujours les yeux bandés. Elle sentit un poids tirer sur ses mamelons. Elle avait peur et souffrait. Ses épaules lui faisaient mal d'y pendre. Elle était également excitée et sa chatte suppliait de l'utiliser. Son clitoris palpitait.
Soudain, elle sentit des mains sur ses hanches. Quelque chose s'est répandu dans son cul, du lubrifiant, puis une bite de force à l'intérieur. Le lubrifiant a aidé mais la soudaineté de son entrée faisait toujours mal. Elle gémit. Il est allé jusqu'au bout et s'est arrêté. Plus de mains et une bite enfoncée dans sa chatte. Maintenant, ils ont commencé à la baiser, fort. Aller évidemment au rythme et au rythme qui leur plaisaient. Elle sentit des pinces arrachées de ses mamelons. Elle a crié mais avec le bâillon c'était étouffé. Le coq dans son cul est venu et a été retiré. Puis celui dans sa chatte a fait de même. Ses poignets ont été déchaînés au-dessus d'elle et elle est tombée au sol. Un collier était enroulé autour de son cou et une laisse attachée. Un remorqueur lui a dit d'avancer. Deux paires de mains la soulevèrent sur une table basse. Ses poignets et ses chevilles étaient attachés aux coins. À l'aide du collier et de la laisse, sa tête était enchaînée pour qu'elle reste en place.
Puis quelque chose a été enfoncé dans sa chatte. C'était gros, dur et froid. Puis une bite s'enfonça dans sa bouche à travers l'anneau et une autre dans son cul. Ils sont venus. Puis un autre dans sa bouche. Tout ce qui était dans sa chatte a été déplacé vers son cul et une bite lui a baisé la chatte.
Encore et encore, elle a été baisée. Les trois trous étaient constamment pleins. Si ce n'est pas avec un coq alors un jouet ou un objet. Une bouteille a été enfoncée dans sa chatte, le long goulot de celui-ci lui a enfoncé le col de l'utérus. Cela faisait si mal qu'elle se serait recroquevillée en position fœtale si elle avait pu, mais elle était retenue et ne pouvait pas.
Elle s'est rendu compte qu'elle devait avoir des bouchons d'oreilles parce qu'elle n'avait jamais entendu de son.
Elle sentit des doigts épais entrer dans sa chatte. Un à un, un autre a été ajouté jusqu'à ce qu'elle soit étirée et remplie d'un poing entier. Sa chatte brûlait d'avoir été étirée par ce qui était manifestement une grande main. Pourtant, elle coulait encore. Son esprit était envahi par un besoin sexuel. Elle soupçonnait que tout ce avec quoi ils l'avaient droguée était en partie responsable. La pensée qu'elle pourrait être comme ça toute seule, que son propre cerveau masochiste malade pourrait la faire réagir comme ça la terrifiait. Pourtant, elle savait que c'était possible. Cela la maintenait dans une sorte de brume calme. Elle ne pouvait penser à rien d'autre qu'à ce qui était fait à son corps.
La main s'est retirée, est devenue un poing et l'a frappée. La battre cruellement. Elle a crié de douleur. Il l'a fait encore et encore. Malgré la douleur, elle sentit un orgasme se développer.
Une main gifla son visage alors que le poing frappait son ventre. Un énorme gode a été enfoncé dans son cul. Quelque chose a commencé à envoyer des chocs à travers ses mamelons et son clitoris. Tout a alterné de sorte que chaque douleur est restée seule pendant une seconde puis est venue la suivante. Chaque partie sexuelle d'elle était tourmentée, torturée et toujours l'orgasme construit.
Puis il s'est soudainement écrasé autour d'elle. Elle a failli s'évanouir. Elle aurait pu, mais la torture a continué.
Le poing et le godemiché ont été retirés, les chocs ont cessé. Elle a été déchaînée et retournée sur le dos. Elle a été rattachée à la table. Ses jambes se sont écartées aussi largement qu'elles le pouvaient sans se casser. Des clips étaient attachés aux lèvres de sa chatte, puis utilisés pour les ouvrir et les maintenir ainsi. Puis elle a crié. Quelque chose fouettait sa chatte et son clitoris. Encore et encore vite. Elle était en feu. Pourtant, elle coulait encore. Elle palpitait. Elle désirait. La douleur ne la dérangeait pas autant que le désir intense. Elle est venue. Encore et encore. Les orgasmes ne s'arrêteraient pas. Elle pensait qu'elle perdrait la tête. Il lui vint à l'esprit qu'elle l'avait probablement déjà fait. Sinon, pourquoi se serait-elle mise dans cette situation.
Les coups s'arrêtèrent. Quelque chose a été frotté sur sa chatte, à l'intérieur et à l'extérieur, sur son clitoris et son trou du cul. Ses chattes encore grandes ouvertes par les clips. Si elle avait été saine d'esprit, elle se serait peut-être demandé comment, mais elle ne l'était pas et ne l'a pas fait.
Elle a été retirée de la table. Le bâillon a été retiré. Puis elle a été conduite. Elle a senti des mains assorties se tendre et la toucher, mais aucune ne l'a touchée sexuellement. Puis elle se sentit poussée en avant. Elle savait qu'elle était entre les cuisses d'une femme, savait sans qu'on lui dise quoi faire. Elle a commencé à lécher. Elle était un putain de jouet comme elle lui avait dit qu'elle souhaitait l'être et qu'elle soit offerte à un homme ou à une femme, elle devait lui plaire. Elle lécha et suça le clitoris. Elle a enfoncé sa langue aussi profondément qu'elle le pouvait dans la chatte. Finalement, elle le sentit jaillir sur son visage. Elle n'a pas arrêté de lécher jusqu'à ce qu'elle en soit retirée.
Une bite se pressa contre ses lèvres alors elle les ouvrit. A travers les mains sur sa tête et le mouvement du propriétaire du coq, elle savait ce qu'on lui demandait. Elle a léché la hampe, la tête, les couilles. Elle sentit un cul contre son visage, tira la langue et borda le trou du cul qu'elle goûta. Elle détestait ça. C'était propre mais la pensée... si elle avait été capable de penser. Puis la bite était de retour à ses lèvres et elle se faisait baiser le visage. Elle sentit… des pattes dans le dos ! Un chien! Elle lui avait parlé du fantasme. L'humiliation de celui-ci. Être traité comme rien d'autre qu'un putain de jouet. Elle lui avait dit que son désir le plus profond était qu'il l'utilise pour satisfaire ses désirs les plus sombres. Avoir son fucktoy baisé par un chien, devant une foule et le filmer, c'était, avait-il dit, une partie du sien. À l'époque, elle avait frissonné de joie en s'interrogeant sur les autres parties.
Elle pouvait dire que c'était un gros chien. Son sexe la remplissait déjà et n'avait pas encore fini de grandir. La bite dans sa bouche est entrée dans sa gorge mais a continué à bouger pour qu'elle puisse respirer mais pas crier.
Le chien pénétrait et sortait d'elle durement et rapidement et au fur et à mesure qu'il arrivait, son nœud grandissait et la pénétrait, la remplissant et l'étirant. Puis resta attaché à elle. Celui dans sa bouche est venu. Elle avala son sperme et le lécha proprement. Un autre vint à ses lèvres. Elle était tellement éloignée de la surcharge sexuelle à ce stade qu'elle l'a léché et l'a sucé en pilote automatique. Le chien s'est finalement dénoué et s'est retiré.
De nouveau, elle sentit des pattes dans son dos mais aussi des mains sur ses hanches. Alors que le nouveau chien essayait de la trouver en train d'ouvrir, les mains l'ont dirigé... vers son cul ! Elle a crié ! Cela a finalement brisé sa brume sexuelle démente. Pas son cul ! Un nœud dans le cul pourrait l'abîmer définitivement ! Elle lui avait dit que c'était une limite difficile ! Elle a lutté. A travers les bouchons d'oreilles qu'elle entendait dans son oreille...
« Tu n'es rien d'autre qu'un putain de jouet. Vous êtes un objet. Les objets n'ont pas de limites au-delà des capacités physiques. Personne ne se soucie de ce que vous voulez, aimez ou n'aimez pas. Tu es une chose, un putain de jouet. Tu m'appartiens. Je peux vous utiliser, vous abuser, vous endommager, vous modifier, vous donner, vous vendre, vous jeter à ma guise. Tu es aussi précieux pour moi que je le décide et comme la plupart des jouets, quand tu m'ennuies, je pourrais t'oublier. Laisse-toi où je t'ai mis pour la dernière fois et ne reviens pas. Tu as dit que tu voulais être mon putain de jouet. Maintenant tu es. Mais ne vous inquiétez pas, j'ai beaucoup d'idées sur la façon dont je souhaite vous utiliser et vous faire utiliser. Tant d'idées sadiques et humiliantes. Souviens-toi de ce qu'ils disent, putain de jouet, fais attention à ce que tu souhaites. » Puis elle l'entendit rire en sentant ses fesses se déchirer alors que le nœud du chien se forçait en elle. Les mots "Faites attention à ce que vous souhaitez" résonnaient dans sa tête alors qu'elle criait.

Articles similaires

Juin et juillet (2ème essai)

Il était 18h30 vendredi soir quand je rentrais du travail. J'ai erré dans la maison à la recherche de July, ma femme depuis 10 ans. Il y avait une grande cocotte qui cuisait lentement sur la cuisinière. C'était bon signe. Finalement, je suis sorti à l'arrière de la maison jusqu'à notre piscine. Là, sur deux fauteuils inclinables, se trouvaient July et son amie proche June, toutes deux nues. « Que se passe-t-il ? », ai-je demandé. « June a rompu avec son petit ami. Je lui ai dit qu'elle pouvait emménager ici, avec nous. Nous avons discuté de la façon dont...

1.7K Des vues

Likes 0

MISE À JOUR ET EXCUSES AUX LECTEURS S'IL VOUS PLAÎT LIRE !!

Mise à jour rapide : actuellement en date du jeudi 1er août 2013 à 7h14, je voudrais informer mes lecteurs que je vais réécrire les chapitres 2 et 3. ils seront beaucoup plus détaillés et plus longs il y a aussi des scènes là-dedans qui seront importantes à l'histoire plus tard. les chapitres devraient être terminés au plus tard à la fin de la journée, mais seront probablement publiés plus tôt. le chapitre quatre sera écrit peu de temps après les mots et publié également. Je voudrais également m'excuser pour la qualité de mon travail, ils n'ont même pas été à...

1.8K Des vues

Likes 1

Rêve d'anniversaire

Bonne nuit, les enfants, et merci encore pour les super cadeaux. D'accord, maman... et nous pouvons dire que tu vieillis puisque tu vas te coucher si tôt. Je ne suis pas vieux, gamins... Je viens de passer une très longue journée et j'ai besoin de dormir. Bien sûr, maman, quoi que tu dises et vos enfants éclatent de rire alors que vous quittez le salon et retournez dans votre chambre. Vous fermez et verrouillez la porte derrière vous, puis vous vous déshabillez. Une douche rapide, pensez-vous, et vous partirez pour un sommeil bien mérité. Vous souriez à vous-même en pensant au...

1.7K Des vues

Likes 0

Sucer et avaler_(1)

Cela faisait longtemps que je pensais à ça, qu'est-ce que ça ferait de sucer un mec ? Qu'est-ce que ça ferait d'avoir une vraie bite qui glisse dans mon cul ? J'ai 39 ans et je suis marié et je n'ai jamais eu cette démangeaison correctement grattée. Bien sûr, ma femme a utilisé des sangles, mais cela ne s'est jamais senti tout à fait bien. Je devais le découvrir alors j'ai commencé mes recherches sur les branchements locaux pour les hommes. Finalement, j'ai trouvé un gars qui était Bi-Curieux et vivait sur place, pour sa vie privée, nous l'appellerons David. David...

1.6K Des vues

Likes 0

Mon esprit était gelé dans ton amour

Chapitre 1: C'était la pire chance qu'ils aient jamais eue. Un blizzard anormal les avait bloqués dans leur dernière planque et ils avaient raté leur vol prévu hors du pays. Red avait été en contact avec Dembe pour lui faire savoir qu'ils ne pourraient pas se rendre à la piste d'atterrissage où son jet privé était en attente, attendant de les emmener à l'étranger. Le retard leur coûterait sans aucun doute quelques désagréments : Red avait espéré être réuni avec Dembe maintenant, les nerfs de Lizzie étaient à bout de nerfs, et pour couronner le tout, c'était la veille de Noël...

1.8K Des vues

Likes 0

LE PRÉSIDENT ET LE PAGE

L'année était un peu dans le futur et il y avait un homme dans l'ovale Bureau qui devait baiser à peu près n'importe quelle personne avec un vagin. Et son le goût dans la chatte était affreux et peu judicieux. Ce n'était donc pas une surprise pour personne Américain au sang rouge lorsqu'il ou elle a entendu parler de l'histoire du Le président et le Page. Je sais que tu meurs d'envie de l'entendre, alors ici il est. C'était une page mignonne (mais pas vraiment jolie) de 21 ans qui lui rappelait de sa femme (avant qu'elle ne heurte le mur...

1.6K Des vues

Likes 0

Enseignants Pet_(1)

Monsieur Walker ! La voix de mon professeur d'anglais m'a pris au dépourvu. J'étais fondamentalement un gars timide, toujours pas habitué à ce truc de lycée, et j'ai essayé de rester à l'écart des projecteurs. Depuis que mes parents avaient décidé de déménager dans un nouveau quartier, j'ai dû tout recommencer à me faire des amis. J'ai dû venir dans cette école publique pour ma deuxième année après avoir été dans une école catholique pendant la majeure partie de ma vie. Maintenant, le lundi de ma deuxième semaine à l'école, cela sonnait comme si j'avais des ennuis. « M. Walker !...

1.6K Des vues

Likes 0

Rite de passage

Rite de passage Chapitre 1 Les jambes de la sœur de Jimmy Smith ont été jetées sur chacune de ses épaules alors qu'il s'enfonçait fort dans son tunnel étroit. En baissant les yeux, il pouvait voir la mousse blanche recouvrant son sexe et le doux brun duveteux de ses poils pubiens. L'air rempli des sons spongieux de sa bite martelant sa chatte humide juteuse. Ses petits seins volaient d'avant en arrière. Ses cheveux bruns mi-longs entouraient son visage en sueur. Ses yeux se fixèrent sur les siens, sa bouche s'ouvrit et un doux miaulement en sortit. Ses hanches pleines se soulevaient...

1.6K Des vues

Likes 0

Les invités

Nous gérions le B&B depuis quelques années - nous louions simplement le grenier qui était assez autonome. Cela a rapporté un peu d'argent supplémentaire. Avant de commencer, j'étais tout à fait contre, mais lorsque les invités ont déclaré venir, je m'y suis habitué et j'ai commencé à en profiter un peu. Un vrai mélange de personnes. Parfois, l'un d'entre eux attirait mon attention et je fantasmais souvent sur eux en train de baiser dans la pièce au-dessus de notre chambre ou dans une autre aventure sexuelle. Ce week-end, nous avons eu un couple de Hollande. La femme et les enfants étaient...

1.9K Des vues

Likes 0

De curieux à première fois partie 9

Suite de la partie 8. Mes histoires sont vraies et je les publie en permanence. Espérons que vous apprécierez. Nous vous recommandons de commencer par la partie 1.   Celle-ci peut être un peu longue Mon voyage d'affaires a été un succès. J'ai pu tout faire et mettre en place mon équipe. Rencontrer Anthony alors que j'étais en voyage d'affaires comme moi l'a fait très chaud et m'a également fait attendre avec impatience plus de voyages dans cette petite ville plus tôt que tard pour faire plus de travail dans cette petite ville, mais aussi pour mieux connaître Anthony. Nous avons bavardé un...

1.9K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.